News

Crédit: CAIA/comm

Succès pour le Dîner-débat du 3 juin 2024 avec Luc Rémont, PDG d'EDF

17 avril 2024 Association
Publié par
Vue 289 fois

Record de participation : nous étions plus de 80 lundi dernier au diner-débat des Ingénieurs de l'Armement rassemblés autour de Luc Rémont pour échanger sur la filière nucléaire française. Après un rappel de sa carrière débutée à la DGA dans les programmes spatiaux, l’Ingénieur en Chef a rappelé le contexte dans lequel se trouvait EDF lors de sa nomination en 2022, avec notamment un parc de réacteurs dont l’exploitation était limitée par le phénomène de corrosion sous contrainte (liens ci-dessous: avis de l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN) & de l’IRSN ainsi que l’audition de Cédric Lewandowski par l’office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques).

Si Luc Rémont peut se féliciter d’un résultat net de 10Md€ en 2023, il ne sous-estime pas la charge de la dette alors qu’il doit convaincre les marchés d’investir dans le développement de nouveaux réacteurs tout en gérant en même temps l’entretien du parc actuel de 56 tranches. La (re)montée en compétence et en gain de productivité pour EDF et sa supply chain repose sur un modèle économique qui n’est pas assuré par le seul besoin français. C’est là un parallèle avec les industries de l’aéronautique et de l’armement qui ont la même nécessité d’exporter afin de disposer d’une base industrielle et technologique de défense (BITD) pérenne.

L’autre similarité révélée au cours de cet échange est relatif aux valeurs morales : les personnels engagés dans ces entités le sont d’une part afin de participer activement au défi du changement climatique dans une entreprise qui a démontré sa capacité à réaliser la transition énergétique, d’autre part afin de prendre part activement à la souveraineté & la défense de la Nation.

De nombreux échanges avec la salle ont rythmé la soirée, abordant le rachat de l’activité turbines « Arabelle » à General Electrics, les futurs EPR2, la contribution de l’électricité à la génération d’hydrogène pour des transports décarbonés, le développement de petits réacteurs modulaires (SMR) avec TechnicAtome, Naval Group, Framatome et le CEA.

Luc Rémont s’est dit convaincu à titre personnel de notre capacité collective à rendre encore plus durable l’exploitation de l’atome, notamment via les futurs réacteurs de 4ème génération à même de fermer le cycle technologique (valorisation de l’Uranium 238, multi-recyclage du plutonium,…) sur lesquels se penchent les ingénieurs et chercheurs du groupe (1800 salariés, 473 M€ de budget en 2022, détails dans la plaquette accessible en commentaire).

Replongez-vous par ailleurs dans l’édition n°130 de notre magazine, paru en octobre dernier justement sous la préface de Luc Rémont et consacré aux énergies (accès libre et gratuit). 

 

Liens pour approfondir :

- compte-rendu audition OPECST du 27 octobre 2022 : https://www.assemblee-nationale.fr/dyn/16/comptes-rendus/ots/l16ots2223154_compte-rendu

- vidéo de l’audition OPECST du 27 octobre 2022 : https://www.youtube.com/watch?v=pTQPI-vkL68

- dossier corrosion sous contrainte ASN : https://www.asn.fr/l-asn-controle/corrosion-sous-contrainte

- dossier corrosion sous contrainte IRSN : https://www.irsn.fr/avis-rapports-corrosion-sous-contrainte

- plaquette EDF R&D : https://www.edf.fr/sites/groupe/files/2022-10/rd-plaquette-de-presentation-r-et-d-oser-le-futur.pdf




1
J'aime

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.