Retour au numéro
Le nouveau logo de la DGA
Vue 30 fois
28 mars 2023

PRAGMATISME ET SOUVERAINETE

Publié par La CAIA | N° 128 - PASSION ARMEMENT

Le délégué général pour l’Armement, Emmanuel Chiva, a dévoilé le 26 janvier dernier, lors de ses vœux aux Invalides, le plan IMPULSION DGA pour rendre la DGA plus simple et plus efficiente. La DGA, outil unique et envié dans le monde pour ses réussites et son expertise, doit cependant s’adapter sans cesse.


Retour des états-puissance, guerre sur le sol européen, crises énergétique, environnementale, économiques et sanitaires, émergence de nouveaux domaines et champs de conflictualité comme l’espace, les grands fonds marins, la guerre cyber, informationnelle et cognitive, sont autant de défis qui imposent de transformer notre outil de défense. La nouvelle Loi de programmation militaire sera la première expression de cette volonté, illustrant une véritable communauté de destin entre la DGA et les Forces armées.

Organisme vivant, la DGA doit s’adapter sans cesse afin d’affronter les défis qui sont les siens aujourd’hui, mais aussi anticiper et être prête pour les enjeux de demain. De cette adaptation doit naître une nouvelle DGA plus ouverte vers ses partenaires étatiques et industriels, mais aussi plus simple et efficiente. A cette fin, le projet « Impulsion DGA » a été lancé début septembre. Dans ce contexte, les missions de la DGA évoluent pour devenir les fondations de sa nouvelle organisation :


1 - Équiper et soutenir les armées de façon souveraine en assurant la maitrise d’œuvre étatique du système de défense

2 - Fournir une capacité d’anticipation stratégique technologique et industrielle pour concourir à la défense et à la sécurité nationale 

3 - Promouvoir une approche pragmatique de la coopération et soutenir les exportations

4 - Orienter et soutenir la base industrielle de défense dans une logique de souveraineté

5 - Maintenir le fondement de la dissuasion nucléaire et développer la capacité cyber du ministère des armées au profit de la sécurité nationale

Pour donner quelques exemples concrets, mais non exhaustifs, la Direction des Opérations devient la Direction des opérations, du MCO et du numérique. Sans changer l’organisation actuelle vis-à-vis de l’EMA, des services de soutien et des forces, l’action de la DGA dans le domaine du soutien sera renforcée pour plus d’efficacité. Au sein de cette DOMN sera créée une Force d’Acquisition Rapide qui participera à réduire la durée des cycles d’acquisition, via typiquement des achats rapides sur étagère quand cela est pertinent. Le traitement du numérique sera amélioré avec une déclinaison vers tous les systèmes d’armes des bonnes pratiques du domaine.

Toutefois, l’accélération du processus d’équipement des forces ne peut être possible qu’avec l’acceptation d’un certain niveau de risque à partager avec les Armées, entre autorité technique et autorité d’emploi. A cette fin, la Direction technique qui devient la Direction de l’ingénierie et de l’expertise, fédérant l’ensemble des expertises de la DGA, aura un rôle central en tant qu’autorité de conception technique du système de défense.

La Direction de la préparation de l’avenir et de la programmation est créée autour des équipes chargées des études capacitaires, de la constitution des feuilles de routes et de la programmation financière pour améliorer le couplage entre ces domaines et permettre à la DGA d’imaginer, d’anticiper et d’innover sans cesse, en lien avec l’AID dont l’action est pérennisée.
Pour répondre à la mission de la DGA de s’assurer de la capacité de la base industrielle et technologique de défense (BITD) à répondre en toutes circonstances et sur la durée aux besoins du ministère des armées, la Direction de l’Industrie de défense est créée pour renforcer un dialogue constructif mais exigeant avec l’industrie, mesurer sa performance, contribuer à améliorer sa résilience, mais aussi renforcer nos activités d’intelligence économique.

Fondement de la DGA depuis sa création en 1961, la dissuasion nucléaire est la garantie ultime de la sécurité de la Nation. Une place cohérente doit donc être donnée à ceux qui œuvrent au sein de la DGA au profit de la Dissuasion. C’est pourquoi il est créé un poste d’adjoint Dissuasion au Délégué et que toutes les activités liées à la dissuasion au sein de la direction des opérations, du MCO et du numérique, sont regroupées en une unité d’opérations Dissuasion.

Transformer sans casser ce qui fonctionne, donner au ministère et aux armées les outils et armements nécessaires aux futures capacités, appréhender l’avenir sans céder à l’urgence du présent, valoriser les hommes et femmes qui font et sont la DGA : tels sont les défis que la DGA doit relever et l’Impulsion qui lui est donnée.

Auteur

La CAIA

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.