Retour au numéro
Vue 60 fois
31 mai 2019

PRENDRE DE LA HAUTEUR POUR SONDER LES PROFONDEURS
LA CONNAISSANCE DES OCÉANS PASSE PAR L’ESPACE

L’Océan est pour certains aspects moins bien connu que la planète Mars : des milliers de monts sous-marins encore à cartographier, des centaines de milliers d’espèces vivantes inconnues. Pourtant, les enjeux ne manquent pas : l’Océan joue un rôle majeur dans la régulation et l’évolution du climat, souligné dans un prochain rapport du GIEC ; les routes maritimes sont à la base de la mondialisation des échanges, et font des espaces maritimes un enjeu de puissance. Or le déploiement de la puissance dans l’espace maritime suppose la connaissance de ce milieu complexe, dont les variations modifient les performances des systèmes militaires que l’on y met en œuvre. Cette connaissance des espaces maritimes, au cœur de la mission du Shom, a beaucoup progressé grâce à l’espace.

 

 


 

 

Révolutions technologiques et exploration de l’océan

L’exploration de l’océan a progressé au gré de la succession des révolutions technologiques : la caravelle, le chronomètre de précision pour la mesure de la longitude, la machine à vapeur, le sondeur acoustique. Une rupture majeure a été introduite par l’observation satellitaire il y a une quarantaine d’année, suivant celle apportée dans le domaine de la météorologie. Depuis le lancement en 1978 par la Nasa...

Cet article est réservé aux membres cotisants
Cliquez ici pour cotiser

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.