Retour au numéro
Brèche propulsion sur la Flore (sous-marin de type Daphné) en 1967, photo Dominique Collemant
Vue 182 fois
01 octobre 2019

Les brèches encastrées, un brevet pour faciliter le MCO

L’IGA Jean Touffait (1924-2018) a commencé sa carrière à Cherbourg comme « ingénieur chargé » de sous-marins. La plupart des ingénieurs du génie maritime de sa génération étaient ainsi affectés à la vie opérationnelle, on dirait aujourd’hui MCO.


Cela apportait plusieurs avantages : une connaissance détaillée de tous les aspects des bâtiments, de l’expérience pour concevoir les bâtiments futurs lors d’affectations ultérieures à Paris, et la dure prise de conscience des défauts de conception. En outre les interfaces avec de nombreux acteurs – presque tous étatiques il est vrai – étaient un bon apprentissage pour les postes de direction. Il a été par la suite MOP Cœlacanthe puis DCN (Directeur des constructions navales). On lui doit notamment la conception des SNA type Rubis, qualifiés d’intérimaires mais qui auront duré 40 ans sans difficulté majeure de maintenance, et un brevet indispensable pour le MCO : les brèches encastrées, qui sont une sorte de prédisposition par un renfort de coque, qui permettent d’ouvrir et de refermer la coque épaisse lors des grands carénages pour faire passer les gros équipements. Une performance notable puisqu'il s'agit de la coque épaisse destinée à supporter des pressions de plusieurs dizaines de bars, et qui se déforment de plusieurs centimètres en plongée profonde.

 

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.