Retour au numéro
Servir l'Etat, début de carrière technique, recherche... des opportunités variées
Vue 70 fois
04 mars 2023

LES ATTENTES DES JEUNES INGÉNIEURS …
... ET LES PROPOSITIONS QUE LEUR FAIT LE CORPS DES IA

Alors que le corps des IA recrute de plus en plus de jeunes ingénieurs, quelles sont les attentes d’un jeune ingénieur désirant s’engager au service de l’État ?


Les jeunes ingénieurs issus de la génération Z ont une culture de l’immédiateté qui les oriente plus facilement vers le monde de l’entrepreneuriat et des start-ups que vers les corps de l’État. Dans le même temps le besoin d’ingénieurs de talent au service de la nation n’a jamais été aussi fort, avec notamment une hausse d’un tiers en 5 ans des recrutements externes dans le corps des IA. Les opérations de « retape » menées auprès des élèves officiers polytechniciens (EOX) sont l’occasion pour la DRH de la DGA, avec le concours du CGArm, de présenter le corps et le large éventail de parcours possibles, mais aussi de répondre concrètement aux attentes des jeunes ingénieurs.

Servir l’État avec un début de carrière technique

On peut le dire comme une évidence, la grande majorité des élèves ingénieurs se présentant devant nous possède un désir affirmé de servir l’État. En plus de vouloir « rendre » ce qu’ils ont reçu dans le cadre de leur formation, ils expriment de l’intérêt pour la diversité des parcours au sein de l’Administration tout en souhaitant des premiers postes résolument tournés vers la technique.

Le corps des IA leur propose un spectre de spécialités très large au sein des centres de la DGA, au contact de moyens d’essais uniques, et met en avant les nombreuses possibilités de rayonnement à l’interministériel.

Ce large éventail permet d’intéresser des EOX issus de nombreux programmes d’approfondissement de 3e année : au-delà de l’aéronautique et du spatial qui sont toujours largement plébiscités, on note un regain d’intérêt pour l’énergie nucléaire et l’architecture navale. Les domaines qui ont émergé au tournant des années 2010 comme la cybersécurité et l’intelligence artificielle sont aujourd’hui très bien représentés, de-même que la biologie ou la chimie. Enfin de plus en plus de jeunes s’intéressent aux technologies quantiques et à la bio-informatique, domaines naissants à la DGA mais au fort potentiel innovant.

Le dispositif de période d’ouverture, qui permet aux ingénieurs de l’armement en début de carrière de compléter l’acquisition de leurs compétences par une expérience professionnelle hors de la DGA, est aussi une source d’attractivité pour les jeunes ingénieurs qui ont une appétence pour la maîtrise d’ouvrage de grands projets mais qui souhaitent disposer d’une expérience en maîtrise d’œuvre dans l’industrie.

Thèse dans le cadre d’une formation par la recherche

Les évolutions récentes du monde de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche (ESR) ont tendance à favoriser la poursuite de leurs études en thèse de doctorat avec notamment une plus grande reconnaissance de ces parcours dans les entreprises privées et à l’international. Même si les polytechniciens ont été historiquement proches du monde de la recherche grâce à la proximité des laboratoires de l’École, on note une part croissance d’élèves souhaitant s’inscrire dans un parcours IA Recherche.

Cette opportunité intéresse de nombreux IA qui, n’ayant pas vocation à devenir des chercheurs par la suite, souhaitent assouvir leur curiosité en approfondissant un sujet technique dans le cadre d’un projet de trois ans favorisant le développement de nombreuses compétences non techniques comme l’autonomie, la créativité, le travail en équipe ou la prise de parole en public.

Le processus d’acceptation puis de suivi par la DGA de la réalisation d’une thèse est en cours d’évolution. Afin de laisser suffisamment de temps aux jeunes IA pour définir, mûrir et approfondir leur projet de thèse, l’acceptation formelle du parcours recherche se fera à partir de la promotion des IA 2023 en cours de 4e année. Enfin plusieurs pistes sont à l’étude pour renforcer l’accompagnement par la DGA des IA en cours de thèse.

DEVENEZ RESERVISTE ARMEMENT !

La réserve militaire a pour ambition de compléter l’action des militaires d’active et de renforcer le lien Armées-Nation. Elle participe à la protection de l’intégrité physique, économique ou sanitaire de la Nation. Son besoin a été réaffirmé par le Président de la République qui a affiché fin 2022 sa volonté de doubler le nombre de réservistes.

Partie intégrante de la réserve militaire, la réserve armement constitue une ressource complémentaire de compétences pour aider la DGA à accomplir ses missions. Bénéficiant de l’expertise des autres secteurs d’activité économique et scientifique, elle se compose de :

- La réserve opérationnelle, rattachée à la garde nationale ;
- La réserve citoyenne.

Elle est composée d’ingénieurs en activité et de jeunes retraités.

Les réservistes opérationnels armement sont rattachés soit au corps des IA soit à celui des IETA. Ce sont des militaires officiers dont le grade est conféré par arrêté du ministre en fonction de leur qualification, de leur expérience et des fonctions de réserve attribuées. Ils sont employés au sein des équipes de la DGA dans leur domaine d’expertise en soutien ou en renfort, soit sur des périodes bloquées, soit ponctuellement : missions d’expertise ou d’étude, accompagnement de délégations lors des salons d’armement, missions en opérations extérieures, animation de journées événementielles ou des Journées Défense et Citoyenneté, formation… Des contrats d’engagement à servir dans la réserve précisant le lieu et l’unité d’affectation sont établis pour une période de 1 à 5 ans renouvelables. Sous statut militaire, ils perçoivent une indemnité non imposable.

Les réservistes citoyens sont des bénévoles participant au développement de l’esprit de défense. Ils bénéficient de journées de formation et d’information sur des thématiques propres aux enjeux de l’armement, et maintiennent ainsi leur lien avec les armées et la défense nationale. De haut niveau, soucieux des intérêts vitaux de leur pays et intéressés par l’économie de défense, les volontaires sont sélectionnés en raison de leurs compétences, de leur expérience et de leur champ relationnel. Sans avoir le statut militaire, un grade honorifique leur est attribué. Ils reçoivent un agrément pour une période de 3 ans renouvelable et une lettre de mission qui cadre leurs activités.

La réserve armement recrute, pour en savoir plus, contactez : dga-drh.reserviste.fct@intradef.gouv.fr

Photo de l auteur
Philippe Boureux, ICA, Chef du bureau TEFI

Actuellement chef du bureau de la tutelle des écoles à la DRH, Philippe Boureux a tenu plusieurs postes dans le domaine des systèmes d’information de renseignement puis dans la transformation numérique du Ministère des Armées.

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.