Retour au numéro
charge à éclats standard à gauche, une efficacité multipliée
Vue 16 fois
20 juin 2022

LES MATÉRIAUX RÉACTIFS POUR LES CHARGES MILITAIRES
UNE NOUVELLE ÉTAPE DANS L’EFFICACITÉ TERMINALE !

Il y a quelques années, une revue de la Business Intelligence de MBDA a identifié les matériaux réactifs comme une technologie de rupture en plein développement aux ÉtatsUnis. Des travaux de conception et de développement sont alors initiés au sein des entités de MBDA (UK, Fr, It et Ge) pour mettre au point une nouvelle génération de charges militaires capables d’augmenter les performances terminales sur les cibles des systèmes d’armes tout en minimisant les dommages collatéraux. 


L’amélioration de l’efficacité terminale des charges militaires fait depuis longtemps partie des objectifs de MBDA, en particulier du Centre d’Excellence Fédéré Charges Militaires Complexes. Un domaine d’activité qui pourrait bien être bouleversé par les avancées majeures d’un projet de recherche et développement interne (IRAD) initié depuis quelques années au sein de MBDA. Ce projet vise à mettre au point et produire des charges militaires basées sur des matériaux réactifs pour des charges anti-aériennes par l’utilisation de générateurs d’éclats à base de matériaux réactifs ou des charges de pénétration cinétique par l’utilisation d’inserts en matériaux correctifs correctement définis. Ces deux types de charges militaires diffèrent par le lieu et l’instant de réaction des matériaux réactifs ; dans le cas d’éclats réactifs, la réaction s’initie généralement au moment de l’impact sur la cible, tandis que dans le cas d’inserts réactifs, cette dernière survient au moment de la détonation du chargement explosif, à proximité de la charge militaire.

Dans les deux cas, il a été observé que l’effet réactionnel généré a pour résultat d’augmenter considérablement l’effet létal sur les cibles à neutraliser. 

En effet, les phénomènes mis en jeu produisent un certain nombre de réactions, et celles sur lesquelles nous nous concentrons portent essentiellement sur l’oxydation des métaux réactifs comme par exemple le zirconium ou l’aluminium mais également sur des mélanges de plusieurs matériaux pour obtenir à la fois la densité nécessaire à la perforation des différentes protections des cibles aériennes puis l’effet thermique et de surpression à l’intérieur de la cible (comme par exemple le tungstène avec le zirconium). 

La technologie des matériaux réactifs est une technologie pour laquelle les États-Unis semblent avoir considérablement investi au cours des années 2000 avec des applications défense probablement déjà en service. 

A cela, la réponse de MBDA s’est voulue internationale, en mobilisant ses quatre entités nationales : le Centre d’Excellence franco-britannique, les équipes en Italie puis TDW, la filiale de MBDA Allemagne. Des universités et des PME font également partie de ce projet, qui doit aboutir très rapidement à une maturité élevée. 

« Cette technologie représente clairement un bond en avant et notre objectif consiste à intégrer cette technologie au plus tôt dans les futurs programmes de MBDA » souligne Jean-Christophe Antoni, Directeur de Missile Design Group au sein de MBDA.

DEUX MODES D’ACTION : GÉNÉRATEURS D’ÉCLATS À BASE DE MATÉRIAUX RÉACTIFS POUR PERFORER DES CIBLES AÉRIENNES, ET INSERTS EN MATÉRIAUX RÉACTIFS POUR DES EFFETS À L’INTÉRIEUR DE LA CIBLE

Travailler avec des partenaires européens motivés et compétents

L’équipe de projet, dirigée par MBDA, travaille actuellement avec une quinzaine de PME européennes, parmi lesquelles Fluid Gravity Engineering (UK), Thiot Ingénierie (Fr), Sinter-Mat (Fr), IMPETUS France, Impact Ingineering (DE), etc, des établissements d’enseignement supérieur comme l’Université de Birmingham (UK), l’Ecole polytechnique de Turin (It), des Centres de Recherches Charge à éclats réactifs comme l’Institut de Saint-Louis (Fr/Ge), le Centre de Recherches du Bouchet (ArianeGroup - Fr), etc.

Ensemble, ces partenaires apportent un large éventail de moyens et d’expertises que MBDA ne possède pas forcément en interne : processus de fabrication novateurs, modélisation de la physique de réaction, essais d’impact à grande vitesse et instrumentation complexe associée. Toutefois, les recherches ne portent pas uniquement sur les propriétés et les effets des charges militaires, elles couvrent principalement leur mode de fabrication.

Nous étudions des procédés de frittage nouveaux qui sont inédits pour la production des éclats réactifs et cette technologie risque fort de changer la donne et ce notamment pour les futures charges anti-aériennes de MBDA.

 

 

Frédéric Paintendre

Expert charges militaires et responsable du Centre d’Excellence Fédéré Fr charges militaires complexes au sein de MBDA France. Diplômé de l’ENSTA (Ecole Nationale Supérieure de Techniques Avancées, Bretagne) avec un Master en Combustion-Détonique, Frédéric a rejoint le groupe MBDA dès sa formation en 2001 pour y développer son expertise et participer à l’implémentation des technologies innovantes pour les futures charges militaires.

Auteur

Frédéric Paintendre

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.