Retour au numéro
Le spectaculaire désert du Rub' al-Khali, littéralement le Quart Vide...
Vue 18 fois
01 octobre 2014

UNE VISION SAOUDIENNE DES RELATIONS FRANCO-SAOUDIENNES

Publié par MOHAMED BEN LADEN | N° 104 - Le Naval

L’Arabie saoudite a une image paradoxale : elle évoque à la fois la richesse liée aux hydrocarbures et la tradition d’un pays aux mœurs conservatrices. Tous les clichés recèlent une part de vérité : il est vrai que mon pays est un acteur majeur du marché pétrolier et qu’il reste incontestablement attaché à ses coutumes ancestrales, sans parler du rôle essentiel qu’y joue l’Islam.


Pourtant ce constat est loin d’épuiser la très riche réalité d’un royaume où le changement l’emporte souvent sur l’immuable, le nouveau sur l’ancien et l’ouverture sur le conservatisme. M’inspirant de la célèbre formule du véritable artisan de la relation franco-saoudienne, le Général de Gaulle, je vous propose de nous débarrasser d’idées simples pour découvrir un pays pas si compliqué mais ô combien complexe.

L’Arabie saoudite : stabilité et croissance

Dans la tourmente de violence et de difficultés que connaît aujourd’hui le monde arabe, l’Arabie saoudite apparaît pour ce qu’elle est : un pôle de stabilité doté d’une diplomatie active. Cette stabilité offre un cadre propice au développement économique du pays dont le rythme de croissance sur le long terme n’a rien à envier aux autres pays émergents et justifie pleinement la place qu’occupe l’Arabie au sein du G20. Le Royaume est d’ailleurs le seul membre de l’OPEP à être membre de ce club mondial. Cela illustre, s’il en était besoin, son importance stratégique ainsi que son intégration dans les dynamiques économiques internationales.

Certes, le secteur énergétique continue d’occuper une place prépondérante dans l’économie saoudienne, mais le Royaume a su se diversifier au cours de ces dernières années. Les investissements dans les infrastructures, les transports, le traitement de l’eau, l’agroalimentaire, les secteurs de la banque ou de l’assurance, etc. ont transformé profondément la structure économique du pays. Cette mutation se poursuit faisant de l’Arabie saoudite un véritable eldorado pour les entreprises qui ont l’audace, ou devrais-je dire la sagesse, de venir découvrir un marché dont la diversité des activités est trop souvent ignorée.

L’Arabie : une société en pleine transformation

Sans nier le caractère parfois austère de mon pays où les paysages entrent souvent en résonance avec les coutumes, il faut souligner les mutations rapides et fondamentales engagées par le Roi Abdallah. Elles transforment la vie quotidienne mais aussi celle des affaires. L’éducation progresse et la société s’ouvre toujours plus grâce aux médias, aux nouveaux moyens de communication et aux voyages dont sont friands de très nombreux Saoudiens. Les premiers concernés sont évidemment les jeunes et notamment les jeunes femmes. On l’ignore trop souvent mais leur rôle ne cesse de progresser dans le royaume. Les réformes mises en place ne sont pas que sociétales, elles contribuent également à renforcer un cadre juridique stable propice aux investisseurs et aux entreprises actives en Arabie saoudite.

Un marché intérieur en expansion, une main d’œuvre en quête de formation

L’Arabie saoudite se distingue des autres monarchies du golfe par l’importance de sa population qui compte près de trente millions d’habitants (dont plus de vingt et un millions de nationaux).

Ce profil démographique original dans la région a une double conséquence : la première est que l’Arabie est la seule monarchie de la péninsule à offrir un marché intérieur d’une telle importance. Les besoins de cette population, jeune, dynamique et beaucoup plus ouverte sur le monde qu’on ne pourrait le penser sont autant d’opportunités pour les sociétés qui font le choix de s’implanter sur le long terme dans le pays. La consommation augmente à la fois au rythme de la croissance démographique et de celle du PIB !

La deuxième conséquence est la nécessaire mise en valeur de cette ressource humaine incomparable. Cette problématique est au cœur de la politique de « saoudisation » des emplois lancée par les autorités. Il s’agit de pousser les Saoudiens à s’investir davantage sur un marché du travail où, comme partout dans le Golfe, la part des expatriés est essentielle. Elle le restera et l’Arabie continuera, à n’en pas douter, à être ouverte aux étrangers. Mais elle a aujourd’hui le souci de maîtriser ses flux migratoires. Au-delà des critiques que peut susciter tel ou tel aspect de sa mise en œuvre, cette politique est une nécessité absolue pour offrir à la jeunesse saoudienne l’avenir qu’elle mérite et donner au pays les moyens d’un développement économique et social digne d’un Etat moderne. Elle implique de répondre aux besoins immenses d’éducation et formation. C’est l’un des grands chantiers du roi Abdallah, le pays investit des sommes colossales dans ce domaine et a l’ambition affichée de poursuivre cette stratégie. En cette matière aussi, les partenaires étrangers, et notamment les Français, ont toute leur place !

En Arabie : un vrai désir de France

Les échanges entre la France et l’Arabie saoudite sont appelés à se développer. D’abord parce que l’économie saoudienne est une économie de plus en plus ouverte, ensuite du fait des priorités du Royaume et de l’adéquation de l’offre française avec la demande saoudienne qui concerne en priorité les domaines dans lesquels l’expertise française est incontestable. Il suffit de les rappeler pour le constater : transport, santé, énergie (y compris nucléaire), agroalimentaire, défense…

Je souhaiterais terminer par un conseil et une invitation. Le conseil d’abord : que les entreprises françaises dépassent les préjugés qu’elles peuvent avoir. Il y a un vrai désir de France en Arabie qui n’est pas chasse gardée d’une quelconque puissance et dont l’activité ne se limite pas au pétrole et à ses dérivés.

L’invitation est simple : venez en Arabie ! Venez-y pour y découvrir les opportunités qu’elle recèle. Je souhaiterais à ce propos évoquer le Conseil d’Affaires Franco-saoudien que j’ai l’honneur de présider. Il regroupe une centaine d’hommes d’affaires saoudiens représentatifs de l’ensemble des secteurs de l’économie du pays. L’objectif est clair : renforcer sur tous les plans les relations bilatérales franco-saoudiennes et mieux faire connaître les points forts, les attentes et les offres de nos pays respectifs. Pour cela nous favorisons d’abord et avant tout les contacts humains : forums, rencontres, visites de sites associant les milieux d’affaires des deux pays et leurs autorités lorsque cela s’avère nécessaire. Nous sommes aussi là pour aider les entreprises françaises, les plus grandes mais également les PME, à trouver des opportunités dans le Royaume et pour faire profiter l’Arabie de l’expertise et de la qualité made in France. 

 

Auteur

MOHAMED BEN LADEN
Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.