Retour au numéro
Vue 118 fois
01 octobre 2018

LE DIGITAL, UN DÉPLOIEMENT DEJA FRUCTUEUX

 Airbus positionne la donnée au coeur de son programme de transformation digitale. Le groupe investit aujourd’hui massivement pour connecter l’industrie et établir la continuité numérique de ses produits, mettant la rupture digitale au cœur de sa stratégie.


Après une phase de tests sur une trentaine de projets associant clients et fournisseurs, nous avons redéfini notre stratégie d’entreprise autour de la donnée. Notre priorité est désormais de mieux exploiter nos données internes via l’amélioration de notre performance opérationnelle dans tous les domaines métiers - bureau d’études, production, support -, et d’exploiter plus encore les données de nos avions ou hélicoptères. Ceci afin d’apporter de meilleurs services à nos clients et d’analyser de manière plus fine le fonctionnement de nos appareils et systèmes en opération afin d’améliorer leurs performances.

Les premiers bénéfices mesurés sont extrêmement prometteurs pour tous nos métiers par nature très variés, depuis l’amélioration de la performance industrielle jusqu’au développement de nouveaux services en passant par la réduction des cycles de développement ou l’amélioration de nos produits.

Skywise, des résultats prometteurs L’exploitation systématique des données avec Skywise a déjà démontré des gains opérationnels le long du cycle de vie de nos produits, tels que : pour le bureau d’études A350, le temps d’analyse des problèmes récurrents en service a été réduit de 90% ; pour la production, les volumes de travaux restants sont divisés par 5 sur la FAL A350 ; pour le support aux opérateurs, l’analyse des interruptions opérationnelles est 20 fois plus rapide.

L’expérience d’Airbus Commercial Aircraft nous est d’ailleurs très utile en la matière.

Le programme Skywise en est l’illustration. Il nous permet de mettre en place les fondations organisationnelles ou techniques nécessaires pour atteindre ces nouveaux objectifs stratégiques, mais aussi d’acquérir des compétences renforcées grâce à des recrutements externes et de former des centaines d’ingénieurs à travers le groupe. Ce programme, qui a donné lieu à la création d’un cloud sécurisé pour l’ensemble du groupe Airbus, accélère la mise en place de mécanismes de gouvernance qui vont faciliter la gestion des risques et des contraintes liées à l’accès et l’utilisation de la donnée.

La cybersécurité est quant à elle intégrée de manière proactive de manière proactive et réactive. Elle s’appuie d’une part sur les composants techniques utilisés et d’autre part sur l’expérience acquise par Airbus pour la sécurisation des systèmes embarqués dans nos avions et hélicoptères.

Airbus Defence and Space a suivi dès 2017 avec l’initialisation de projets « Analytics » dans le domaine des services pour les avions militaires et poursuit aujourd’hui sa transformation digitale pour couvrir l’ensemble de son portefeuille de produits et services : systèmes spatiaux, drones, communications, solutions de renseignement et sécurité.

Cette transformation a été engagée avec des initiatives structurantes dans les domaines des plateformes digitales à base de cloud privé sur nos sites en Europe mais aussi des « Analytics » avancés et des applications, de la sécurité digitale et de la gouvernance des données, des nouveaux modèles économiques et des services ou encore de la continuité digitale des produits.

On l’a dit, ces initiatives et développements sur l’ensemble des axes-clés de la transformation digitale visent à améliorer notre efficacité opérationnelle. Elles visent aussi à améliorer significativement la satisfaction de nos clients dans les mois et années à venir.

« DES DOMAINES QUI N’AVAIENT JAMAIS VRAIMENT ÉTÉ RÉUNIS AUPARAVANT » 

Les premiers projets mis en œuvre nous permettent d’apprendre rapidement, y compris de nos échecs. Ils nous imposent de nous adapter en permanence, de mettre au point des nouveaux modes de travail plus agiles et plus transverses et de fédérer les initiatives. Nous obtenons des premiers résultats prometteurs, en particulier en termes d’efficacité opérationnelle et de qualité mesurée (durée de traitement, charge de travail, répétitivité, nombre d’anomalies, coûts de non qualité,…), de continuité de traitement et d’accès aux données et aux résultats produits et surtout de partage d’information et d’expertise dans des domaines qui n’avaient jamais vraiment été réunis auparavant.

Panel de services digitaux des avions militaires du groupe Airbus

Les projets Analytics d’Airbus couvrent bien sûr le domaine des avions militaires, A400M puis MRTT et hélicoptères, sur de sujets tels que : tris et analyses rapides de rapports de vols et d’essais, synthèses, support à l’analyse des causes racines et isolation des fault codes, maintenance prédictive. Cette nouvelle approche permet par exemple de diviser par quatre le temps nécessaire à l’analyse des rapports de vol de l’A400M.

Les Analytics sont également utilisées au niveau des flottes, avec la planification des missions et leur optimisation, analyse des opérations, évaluation de l’état de santé d’une flotte d’appareils, le planning de maintenance de la flotte, prédiction et anticipation des besoins de maintenance en opérations et matériel.

L’application des Analytics aux systèmes spatiaux touche notamment les tendances des télémesures et la prédiction d’anomalies en orbite pour les satellites, ainsi que l’apprentissage profond pour l’imagerie satellitaire.

Le C4ISR est également un domaine prioritaire pour les Analytics d’Airbus DS, avec comme champ d’application le renseignement Multi-Int, la surveillance maritime étendue et la cybersécurité.

« POUR DÉVELOPPER DEUX FOIS PLUS VITE »

Diviser par deux le délai de développement des systèmes : est-ce un vœu pieux formulé par quelques optimistes ou la réponse adaptée aux initiatives disruptives de la concurrence ? Que peut apporter la digitalisation pour la conception des grands systèmes ?

La modélisation numérique au service de l’ingénierie système (Model-Based System Engineering) qui est en usage généralisé chez Airbus, crée un espace collaboratif entre les partenaires des projets afin d’assurer la prise en compte et la cohérence de l’ensemble des besoins et des contraintes. L’innovation est ici double : les acteurs comprennent mieux leur contribution à la définition du système, et ensuite la continuité numérique entre l’expression des besoins et la mise en service réduit considérablement les délais.

Orchestrée par Marc Fontaine, Digital Transformation Officer d’Airbus, l’ingénierie système numérique de bout en bout (Digital Design Manufacturing and Services) entre progressivement en usage dans les projets d’envergure pour la défense chez Airbus tels que les systèmes spatiaux, la cybersécurité ou les systèmes de renseignement.

Ce savoir-faire permet là encore de faire travailler plus efficacement les partenaires des programmes en coopération en définissant la meilleure architecture comme proposé actuellement pour le Système de Combat Aérien Futur (SCAF).

Enfin, il nous permet d’animer les start-ups de l’écosystème pour que leurs innovations trouvent rapidement toute leur place au cœur de cette architecture et ce n’est pas le moins important !

Multi int data fusion

Frédéric Sutter, Digital Transformation Leader d’Airbus

Ligital Transformation Leader au sein d’Airbus depuis 2015, Frédéric a rejoint EADS en 2012 à la direction de la stratégie après avoir travaillé 15 ans chez Alcatel-Lucent où il devient responsable du secteur défense en 2010. Il a commencé sa carrière en tant qu’architecte SI chez Sema Group et consultant chez KPMG. Diplômé de l’ENST Bretagne et de l’EM Lyon, il a suivi la 47e SN-AED de l’IHEDN.

Luc Boureau, ICA, Directeur Commercial France d’Airbus Defence & Space

Digital Transformation Leader au sein d’Airbus depuis 2015, Frédéric a rejoint EADS en 2012 à la direction de la stratégie après avoir travaillé 15 ans chez Alcatel-Lucent où il devient responsable du secteur défense en 2010. Il a commencé sa carrière en tant qu’architecte SI chez Sema Group et consultant chez KPMG. Diplômé de l’ENST Bretagne et de l’EM Lyon, il a suivi la 47e SN-AED de l’IHEDN. Directeur Commercial France d’Airbus Defence and Space, Luc a précédemment exercé plusieurs fonctions de direction de projets et de business development au sein d’Airbus et de MBDA. Son premier parcours dans la DGA l’a conduit à des postes de direction de programmes dans les C3I et le Naval, de conseiller technique au Cabinet du DGA et d’attaché d’Armement à Londres.

Rédigé par Frédéric Sutter & Luc Boureau, ICA

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.