Retour au numéro
Vue 190 fois
01 octobre 2018

DE LA DGSIC À LA DGNUM
RENFORCER LA GOUVERNANCE RENFORCÉE DES SIC ET ORCHESTRER LA TRANSFORMATION NUMÉRIQUE DU MINISTÈRE DES ARMÉES1

Publié par Hervé Cicchéléro, sous-directeur transformation numérique | N° 116 - Le numérique

Lancée en septembre 2017 par la ministre, la transformation numérique du ministère des Armées est une démarche volontariste visant à s’approprier au plus vite et dans les meilleures conditions les technologies émergentes, générant des ruptures dans les usages, et les modes de travail. Dans ce contexte, il revient à la Direction générale du Numérique et des systèmes d’information et de communication (DGNUM) de coordonner les actions de transformation numérique en étroite collaboration avec les grands subordonnées et leur DSI métier afin d’atteindre les objectifs définis par la ministre.


 

Lancement par la Ministre Florence Parly du plan « Défense Connect » de transformation numérique

Gouvernance renforcée de la fonction SIC

A l’instar du modèle de « Direction des systèmes d’information (DSI) » du secteur privé, la DGNUM dispose de responsabilités élargies quant à la cohérence globale du système d’information (SI) ministériel dans le cadre d’une gouvernance rénovée distinguant plus clairement les niveaux stratégique (ministre), exécutif et transverse (DGNUM) et opératif (grands subordonnés du ministre). L’exercice de cette responsabilité se traduit notamment par l’actualisation de manière collaborative de l’architecture technique générale (ATG) et du cadre de cohérence technique (CCT), supports d’un SI ministériel interopérable et sécurisé. Autre novation, l’avis conforme du DGNUM comme étape préalable à la présentation d’un projet SIC en comité ministériel d’investissement2.

Orchestrer la transformation numérique du ministère : trois défis structurants

Intimement liée à la première mission, l’orchestration de la transformation vise à fixer une direction commune et partagée au foisonnement des idées et des expérimentations lancées ces dernières années au sein du ministère. Cette démarche place l’usager au coeur de notre transformation, intégrant

les nouveaux modes de relations (plateforme, horizontalité). Dans cette perspective, trois défis structurent notre approche : le défi de la refondation d’un socle numérique sécurisé, ouvert et performant ; le défi de la donnée, dont la maîtrise et le traitement sont au coeur de la performance digitale ; enfin, le défi des compétences et de l’acculturation, d’une part pour être en capacité de recruter les nouveaux métiers du numérique, d’autre part pour accompagner chaque agent du ministère dans ce changement culturel profond.

1 - Refonder le socle IT

Prérequis indispensable à la réalisation pérenne de la transformation numérique, la rénovation du socle IT vise à simplifier le SI ministériel et à l’adapter aux nouveaux usages numérique et besoins des utilisateurs/métiers : travailler en mobilité de manière sécurisée, disposer d’un accès internet permanent, échanger facilement des données, disposer de services numériques performants, etc. Ces travaux sont étroitement liés à ceux de la Mission de sécurisation et de refondation du réseau Intradef, menés conjointement par la DGA et la DIRISI. Ils portent notamment sur le renforcement de la sécurité et de la résilience des systèmes, la segmentation des hébergements et l’intégration des ressources et opportunités de l’internet.

La démarche d’ensemble Défense Plateforme participe à cette rénovation en profondeur. Conduite par la DGNUM, elle vise à faire évoluer la culture, les processus et les outils. En lien fort avec la DIRISI, Défense Plateforme expérimente et a pour but de mettre à disposition des architectes et des « métiers » un ensemble de briques fonctionnelles transverses : identité numérique, ouverture des données, sécurisation des échanges, hébergement sécurisé et flexible.

Cette refondation des outils est couplée à une réforme des méthodes et organisations, aboutissant à des solutions plus agiles et flexibles, plus en phase avec le rythme du numérique. Définir un processus global de l’innovation numérique, de l’idéation à la mise en service, piloté par les délais et la valeur, favorisera l’émergence, le passage à l’échelle puis l’industrialisation du projet (cf. encadré). C’est là tout l’objet du projet d’instruction ministérielle (IM) relative à la conduite agile des produits et services numériques, applicable d’ici la fin d’année.

2 - Ouvrir les données

Carburant de la nouvelle économie, la donnée est au coeur de la transformation numérique. Qu’elles soient structurées ou non, leur exploitation massive recouvre nombre de potentialités dans les domaines des opérations (réduction de l’incertitude, supériorité informationnelle, fusion du renseignement, etc.), du soutien (la maintenance dite cognitive, tenant compte du contexte et des conditions d’emploi des systèmes), du service rendu à l’usager.

En tant qu’administrateur ministériel des données, le VAE Arnaud Coustillière (DG NUM) assure la mise en place d’une gouvernance reposant sur une double dynamique :

• Construire en commun un cadre de confiance permettant d’ouvrir et de partager les données de manière maitrisée et sécurisée ;

• Aider à construire des solutions techniques sécurisées, proposer aux métiers des offres de service en matière de cartographie, de stockage, d’exposition, d’exploitation, de partage, etc.

La DGNUM mène les travaux de rédaction de l’IM relative à la gouvernance ministérielle des données. Elle fixera le cadre stratégique de cette gouvernance ministérielle des données en posant d’une part, les principes directeurs de gouvernance applicables à l’ensemble des acteurs du ministère, et d’autre part, les rôles et responsabilités à mettre en place pour maintenir ces principes et les décliner en règles communes.

3 - Relever le défi des compétences et de l’acculturation

Le ministère doit être en mesure de recruter les compétences numériques indispensables dans des domaines de niche ou autrefois inexistants. En tant que référent ministériel de la famille professionnelle SIC, la DGNUM, en lien avec la DRH-MD, dispose d’un mandat pour adapter le modèle RH SIC aux défis posés par le numérique.

Des actions d’acculturation sont prévues pour l’ensemble du ministère des Armées. Le Cercle Défense Connect, espace de réflexion constitué de responsables de l’écosystème civil, s’adresse aux plus hauts responsables du ministère ; le Passeport Numérique, s’adressera à tous les agents, avec une mise en ligne sur Intradef avant la fin de l’année.

En lien avec la DRH-MD et les DRH d’armées, nous devons travailler à la diversification et à l’amélioration de la qualité de la formation initiale et continue de tous les membres du ministère des Armées. Le numérique ne doit laisser personne sur le bord de la route.

Premier bilan

La majorité des actions du Schéma directeur de la transformation numérique, baptisé Défense Connect et signé par la ministre le 19 avril 2018, a été initiée. Un premier bilan sera réalisé à la fin de l’année 2018.

D’autres pistes de travaux seront explorées, portant notamment sur les questions de souveraineté nationale, de Cloud, d’hébergement sécurisé, ou encore de confiance et de sécurité numérique.

Par son action efficace et transverse, la DGNUM, DSI du ministère, continuera de prouver sa valeur ajoutée au profit des Armées, directions et services.

Auteur

Hervé Cicchéléro, sous-directeur transformation numérique

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.