Retour au numéro
Accueil par Philippe Hervé et la CAIA des nouveaux IA
Vue une fois
21 octobre 2015

JOURNÉE D’INTÉGRATION DES IA

La journée d’intégration de la toute nouvelle promotion d’IA (X2012) est l’occasion de d’accueillir formellement les nouvelles recrues avec la maison DGA et le corps de l’Armement.


Le 28 Août 2015 s’est déroulée à Bagneux la journée d’accueil des nouveaux arrivants dans le corps des IA. Lors de notre nomination, nous étions tous dispersés aux quatre coins du monde. Affairés à mener à bien nos travaux de stage de recherche, nous n’avions pas eu l’occasion de nous réunir entre anciens cocons et futurs collègues de la DGA. Cette journée était d’abord l’occasion de tous nous retrouver. Notre arrivée au sein de l’institution se devait donc d’être marquée par une rencontre.

Une journée agréable

L’accueil fut amical et chaleureux. Nous avons débuté la journée autour d’un petit-déjeuner. Ceci nous a permis de faire connaissance de manière informelle avec les organisateurs de l’événement. Bien représenté par la CAIA, le CGArm et la DRH, le corps de l’armement nous avait préparé une arrivée on ne peut plus hospitalière. Après une entrée en matière plus officielle, consistant en la présentation de chacun des intervenants, ainsi que des nouvelles recrues et de leurs motivations à intégrer le corps, la journée s’est poursuivie en salle de réunion. Celle-ci a été rythmée par une suite de présentations portant sur des thèmes aussi divers que l’administration des IA au sein du corps, le fonctionnement de la DGA, les différentes institutions techniques ou encore les précautions de sécurité liées à notre état militaire. Entrecoupée par un déjeuner nous ayant permis d’échanger plus longuement avec les différents interlocuteurs, cette journée a été riche d’enseignements. Nous avons eu l’occasion d’écouter des intervenants tantôt dispensant de précieuses informations pratiques concernant notre carrière à la DGA, tantôt apportant des témoignages passionnés à propos de métiers passionnant.

Intérêts de l’événement

La journée fut d’une utilité toute particulière. Tout d’abord, arrivés avec beaucoup de questions relatives à notre nouveau statut, il nous a été dispensé un certain nombre d’informations et de grains à moudre quant aux démarches nous restant à entreprendre. Ensuite, les différentes présentations des unités et spécialités techniques de la DGA nous ont permis d’en entrevoir l’extraordinaire diversité. Puis, je pense qu’il s’agissait d’une excellente occasion de commencer à nouer des relations entre les différentes générations. Les plus jeunes appréciant d’autant le dynamisme de l’institution, et les plus expérimentés constatant la grande variété des passions qui animent les premiers. Ayant par exemple eu la chance d’avoir Benoît Rademacher comme voisin lors du déjeuner, cela m’a donné un certain nombre de perspectives. En effet, ayant une forte appétence pour la science des matériaux, je m’intéresse également beaucoup aux questions économiques. J’ai donc pu profiter, le temps d’un repas, de son expérience en matière de finance d’entreprise. Son témoignage a résonné comme un écho à mes aspirations de carrière. Concernant une thématique plus pratique, nous sommes unanimes pour saluer le travail de Philippe Leriche. En effet, la clé USB qui nous a été fournie contenait un outil didactique, facilitant grandement notre entrée dans le dédale des procédures.

L’épineuse question du recrutement

Parce qu’elle a été un des premiers sujets abordés à notre arrivée au matin de cette journée, et puisqu’elle revêt un caractère stratégique, il
convient d’aborder la question du recrutement des IA. En effet, avec un score de dix intégrations cette année pour dix-huit places ouvertes, bien des questions se posent. Les hypothèses tentant d’expliquer cette situation ne se sont pas fait attendre. Il est immédiatement ressorti que plus qu’un problème propre au corps de l’armement, il s’agit d’un phénomène qui impacte tous les corps confondus. Il semblerait que ces institutions aient vu leur attractivité fortement dégradée au cours des dernières années. Laurence Parisot, ancienne patronne du MEDEF, confirmait cette tendance dans le reportage « La France des grands patrons » diffusé en 2014 sur France 3. Une rémunération moins importante que dans le secteur privé et un engagement psychologiquement difficile à intégrer pour certains, peuvent en être les raisons. Une image faussée par un manque d’auto-information peut en être une autre. Une confusion entre les postes dans les armées et ceux au sein de la DGA revient parfois dans les conversations avec des camarades de l’X. Personnellement, je pense surtout qu’il y a un manque de visibilité sur la grande variété des postes et des possibilités d’évolution de carrière. Je considère mon statut d’IA comme un tremplin. Malheureusement, cette image ne domine pas. Pour terminer sur une note positive, trois postes ont été ouverts au recrutement extérieur. Certains X des promotions antérieures ayant parfois effectué un passage dans le secteur privé, ont manifesté l’envie de postuler. Ceci peut constituer un signe de regain d’intérêt pour le futur, à condition de davantage informer dans ce sens.

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.