Retour au numéro
Vue 10 fois
31 janvier 2021

122 - MOT DU PRESIDENT

 Nous nous souviendrons probablement longtemps de l’année 2020 et peut-être aussi de l’année 2021, en particulier de leurs confinements !

Comme toutes les associations, la CAIA fait une utilisation intensive des moyens de communication modernes, comme elle l’a fait pour son assemblée générale 2020. Mais faire l’accueil des vingt-deux nouveaux IA (X17 IA 2020) en visio conférence n’était pas possible; et la traditionnelle prise d’armes DGA initialement prévue en octobre 2020 a dû être annulée. On connaît toutefois le nom de la promotion IA 2018: promotion Commandant Roger BAUDOUIN (1896-1944). Roger BAUDOUIN s’est illustré comme jeune lieutenant lors de la première guerre mondiale. Entre les deux guerres, ce jeune polytechnicien devient un spécialiste de la cryptographie, reconnu mondialement et dont l’ouvrage «Eléments de cryptographie» fait encore référence aujourd’hui. A Rennes, le premier bâtiment de la conduite des opérations du Commandement de la Cyberdéfense du Ministère des armées porte son nom. Gageons que nos jeunes camarades sauront lui faire honneur. Plusieurs mobilités d’ingénieurs de l’armement au début 2021 sont d’importance pour le corps de l’armement. Benjamin GALLEZOT, précédemment directeur adjoint du cabinet civil et militaire de la ministre des armées, a été nommé directeur adjoint du cabinet civil et militaire du premier ministre. Un bel exemple de mobilité d’un ingénieur de l’armement en interministériel.Hervé GRANDJEAN, précédemment conseiller industriel au cabinet de la ministre des armées, a été nommé porte-parole de Madame Florence Parly. Et Simon DESINDES, qui était chargé de participations à l’agence des participations de l’Etat (APE) lui succède naturellement dans ce poste. Enfin, Mireille CARLIER a été nommée secrétaire générale du Conseil Général de l’Armement. Elle a confié au magazine des ingénieurs de l’armement sa feuille de route à son entrée en fonction. Je leur souhaite pleins succès dans leurs nouvelles fonctions.

La DGA et le CGARM ont travaillé de concert pour organiser cette édition 2021 de la formation administrative et militaire des ingénieurs de l’armement (FAMIA). Dès le premier jour de cette formation de ces IA recrutés principalement en 2019, je leur ai présenté la CAIA et nous avons ensuite échangé tant sur leurs motivations à choisir le corps de l’armement que sur leur vision de leur avenir à dix ans: une occasion de leur rappeler que tout leur est possible, qu’ils ont leur avenir entre leurs mains et que c’est à eux de le bâtir, dès maintenant.Même si le rapport THIRIEZ n’a pas de suite «top-down» très médiatique, les gestionnaires des corps initialement concernés ont le souci d’examiner comment les formations à la sortie de l’X ou de l’ENA peuvent évoluer conformément aux attentes du président de la république. Pour ce faire, un groupe de représentants des écoles de formation des grands corps réfléchit pour proposer des évolutions concertées. L’ENSTA étant organisme de soutien de la FAMIA, sa directrice est la représentante du corps de l’armement à ce groupe de travail. De façon très pragmatique, le programme de la FAMIA pourrait être modifié dès la prochaine session en cohérence avec les évolutions du cursus à l’X.La crise COVID amène la fédération des grands corps techniques de l’Etat (FGCTE) et en particulier la CAIA à expliciter le rôle des ingénieurs des grands corps techniques au service de l’État, dans les domaines de souveraineté et à considérer l’application de leurs méthodes de travail au domaine de la santé. Le débat national actuel sur la logistique vaccinale illustre l’importance que pourrait avoir la contribution à un grand programme de santé publique d’ingénieurs qui ont l’expérience de la vision système et des compétences de planification, de programmation, de gestion dans la durée de très grands programmes complexes.

C’est une contribution à l’étude menée actuellement conjointement par le CGARM et la DGE du ministère de l’économie: «Comment l’expérience du ministère des armées en matière de résilience industrielle et de construction de base industrielle et technologique pourrait être utilement transposée pour aider à satisfaire d’autres secteurs de souveraineté de l’Etat.»Le présent numéro du magazine des ingénieurs de l’armement est la preuve que les moyens de communication «traditionnels» perdurent: avoir entre les mains ce bel exemplaire papier, pouvoir le lire, tranquillement installé chez soi, quel bonheur ! Et, grande première: vous avez la possibilité, juridiquement limitée dans le temps, de visionner des films vidéos en «flashant des QR code ....» ! Faites attention à vous. Pour lutter efficacement contre la pandémie, respectez/ faites respecter les consignes gouvernementales ou locales.Je forme l’espoir que le colloque «Reconquérir la souveraineté» pourra bien avoir lieu le mardi 6 avril 2021 et que je pourrai vous rencontrer à cette occasion.

Bien amicalement

Auteur

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.