Retour au numéro
Casquette et insigne du corps de l'armement
Vue 88 fois
31 janvier 2021

LES TRENTE DEUX IA DE LA CUVEE 2020

Le Corps de l’Armement s’est mis sur son trente et un pour en recruter... trente-deux ! Ce sont trente-deux ingénieurs qui ont rejoint le corps en 2020. Mais qui sont-ils ? Découvrons-les dans l’ordre chronologique.


Le 28 mai 2020, le jury des corps de l’École polytechnique prononce l’admission dans le corps de l’armement de vingt-deux élèves, une jeune femme et vingt et un jeunes hommes. Toutes les places proposées dans le corps sont ainsi honorées. Tous devaient se retrouver pour l’accueil dans le corps le 2 septembre 2020. La crise sanitaire en a décidé autrement. L’accueil s’est donc fait partie en présentiel, partie à distance.

Ils s’appellent Marc Foubert, Guillaume Bourgarel, Sébastien Laigret, Clément Barbier, Jean-Baptiste Roustan, Louis Hennecart, Louis Dubois, Samson Doubli, Lucas Weber, Marin de Cherisey, Adrien Garrinet, Aymeric Perrin, François-Marie Ecomard, Grégoire Grzeczkowicz, Eve Jolicoeur, Matthieu Laurent, Enguerrand Lucas, Marc Jouslinde Noray, Jean-Baptiste Mansoux, François Pecqueux, Florent Tourolle et Baptiste Decorde. Douzed’entre eux font leur formation de quatrième année (ou 4A) à l’ISAE, deux à l’ENSTA Bretagne, d’autres encore aux Mines, aux Ponts, àTélécom Paris, ou à l’École polytechniqueen master. Certains ont
demandé et obtenu une formation à l’étranger, Stanford, l’École polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL) ou l’Imperial College. Cinq IA envisagent de poursuivre en thèse, la plupart en informatique. Ils apporteront au corps le bénéfice de formations d’excellence en intelligence artificielle, cybersécurité, informatique, constructions aéronautiques, nucléaire, environnement marin et poudres et explosifs. Tous partagent la même volonté de servir l’État, volonté que la crise sanitaire a probablement fait grandir, ainsi que la volonté de rendre ce qu’ils ont reçu à l’école. Les perspectives de carrière des ingénieurs de l’armement, directement au service de l’Etat, que ce soit par la proximité avec les forces armées ou au-delà, ont également joué dans leur décision. Après cette formation nous les retrouverons pour leur formation administrative et militaire (FAMIA) en 2022.


Toujours dans l’ordre chronologique d’apparition, nous saluons l’entrée dans le corps de trois ingénieurs principaux de l’armement et trois ingénieurs de l’armement qui ont réussi le concours interne, dont les dernières épreuves se déroulaient début novembre. Cette année, il s’agit d’ingénieurs qui travaillaient déjà à la DGA, trois ingénieurs principaux des études et techniques d’armement : Kevin Verhaeghe, Morgan Faucouit et Thomas Verchère, bien ancrés dans les programmes navals, et trois ingénieurs des études et techniques d’armement : Étienne Wilbaux, Laurent Mattina et Charles Christin. Ils se sont distingués par leur engagement et la qualité de leur travail. Derniers arrivés mais déjà bien présents, quatre ingénieurs ont été recrutés sur titres parmi vingt neuf candidats, après avoir fait preuve de leur motivation et de leurs compétences devant un jury en novembre : ils s’appellent Benoît Gallouedec, Loïc Marquis, Malo Duchatel et Florian Geoffré et viennent respectivement de l’École polytechnique, des Mines, de l’ENSTA Paris et de Centrale Supélec. Dès le 4
janvier ils ont rejoint la FAMIA 2021. Quelles que soient leurs différences (formation initiale, âge ou expérience), ils ont en commun le sens du service public, la volonté de travailler pour les grands programmes et l’appétence pour la haute technologie. La famille des ingénieurs de l’armement s’est agrandie et enrichie. Le corps et la CAIA les félicitent et leur souhaitent la bienvenue.

 

A l’occasion de leur entrée dans le corps, la CAIA propose aux nouveaux ingénieurs de l’armement un accès au site web www.caia.net, un email à vie et la possibilité de recevoir nos publications électroniques et papier, dont le présent magazine. Faire partie de la famille, c’est aussi, quelle que soit votre ancienneté, nous tenir informés de vos changements de grade, de poste, de lieu de résidence.
La rédaction

 

 

 

 
Isabelle Tanchou
IGA
 
Présidente de la section Carrières du
CGARM
Au cours de sa carrière, Isabelle Tanchou
a développé ses compétences
selon trois axes :
- le nucléaire militaire et civil,
- le domaine naval et maritime,
- la formation et les compétences.
Elle a toujours travaillé au service de
l’Etat, à la DGA, dans d’autres ministères,
ou dans des établissements de
formation.
 

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.