Retour au numéro
Vue 58 fois
30 septembre 2020

MÉTIER : INTÉGRATEUR PROJETEUR
UNE ÉCOLE INTÉGRÉE À CHERBOURG

Publié par Jean-Luc FRANCE | N° 121 - Sous-marins

Engagé dans la conception et la construction de sous-marins nucléaires et conventionnels, Naval Group fait face à un plan de charge particulièrement dense sur la prochaine décennie, nécessitant l’entretien et le développement de compétences pointues, spécifiques au monde du sous-marin. A ce titre, l’entreprise et ses partenaires créent peu à peu depuis 2018 sur le site Naval Group de Cherbourg « l’Ecole des métiers de la conception navale », visant à former la prochaine génération des concepteurs de sous-marins.


Au cœur des bureaux d’études du site Naval Group de Cherbourg dont les activités sont couvertes par le secret défense, des compétences et expertises de pointe sont actuellement mises en œuvre pour concevoir les prochains fleurons des marines françaises (dans le cadre du programme des futurs sous-marins nucléaires lanceurs d’engins de troisième génération) et australiennes (programme des futurs sous-marins conventionnels de la classe Attack).

Parmi les acteurs clés de ces activités de conception hautement confidentielles figurent notamment les techniciens « intégrateurs-projeteurs », autrefois appelés « emménageurs ». Profession spécifique à l’industrie navale, leur rôle consiste à définir la façon dont seront aménagés les sept-cents mille à un million de composants qui jalonnent le bord d’un sous-marin... Et cela en tenant compte d’un grand nombre d’exigences propres au monde du sous-marin : l’exiguïté du bord (de très faibles espaces pour disposer des installations parfois volumineuses), le respect des fonctionnalités de chaque zone du navire, la prise en compte des enjeux liés à l’ergonomie, l’anticipation des activités d’intégration et d’entretien des installations, le respect des règles de sécurité...

Sur les sous-marins Barracuda, les chiffres parlent d’eux-mêmes : les intégrateurs-projeteurs ont contribué à définir le cheminement précis de vingt kilomètres de tuyaux (représentants plus de seize mille tronçons), cent-cinquante kilomètres de câbles… Ils ont aussi anticipé le positionnement de plus de soixante-dix mille appareils fonctionnels répartis dans plusieurs centaines de locaux ! Autant de composants et équipements à intégrer dans un navire mesurant « seulement » quatre-vingt-dix-neuf mètre de long pour un diamètre inférieur à neuf mètres.

Un métier enrichi par l’utilisation des dernières technologies 3D

A la manière d’un puzzle dont l’image modèle ne nous serait pas immédiatement dévoilée, les intégrateurs-projeteurs doivent donc penser l’agencement et l’imbrication de l’ensemble des matériels dans un bord particulièrement exigu. Pour réaliser cette mission, les équipes d’intégrateurs-projeteurs disposent de logiciels de conception et d’outils numériques de pointe, parmi lesquels des salles de réalité virtuelle 3D. Loin de la table à dessin, cette dernière caractéristique en fait un métier aux enjeux profondément renouvelés, permettant de développer une attractivité auprès de jeunes publics désireux de travailler dans un environnement de haute-technologie.

A l’issue de leur travail, les intégrateurs-projeteurs – en lien avec les autres expertises mobilisées sur la conception des futurs sous-marins – contribuent donc à délivrer une maquette numérique 3D et  des plans 2D de l’ensemble des locaux du bord, plans sur lesquels figure le positionnement chaque élément avec une précision millimétrique.

Plus de 300 personnes à former à ces métiers spécifiques en l’espace de 3 à 5 ans

L’exemple du métier d’intégrateur-projeteur témoigne du niveau d’exigence et de passion attendu dans l’univers de la construction navale. Les métiers de la conception au sein de Naval Group exige en effet des connaissances approfondies des méthodes et processus, mais aussi une familiarisation complète avec les diverses fonctionnalités du navire, une expertise sur des règles associées à des métiers spécifiques du chantier naval (électricité, fluide, chaudronnerie, pyrotechnie, nucléaires etc.) et enfin des qualités humaines permettant un dialogue riche et approfondi entre les différentes équipes et expertises, au sein des bureaux d’études comme au cœur du chantier de construction des navires.

Actuellement, Naval Group compte une centaine d’intégrateurs-projeteurs en son sein. La juxtaposition des nouveaux programmes de sous-marins pour la France (SNLE 3G) et l’Australie (AFS) appelle à la formation plus de 300 nouveaux intégrateurs-projeteurs dans les 5 prochaines années. Cumulée à d’autres besoins en recrutement sur des métiers liés aux études, la situation a mené à la création progressive d’une véritable « Ecole des métiers de la conception navale », pilotée par Naval Group en partenariat avec le Campus des Industries Navales, l’AFPA, le GRETA.

Une formation dédiée, à la pointe des dernières technologies, spécifique à l’industrie navale

A l’origine de la création de cette école, un constat : le cycle d’acquisition de l’ensemble des compétences sur le métier d’intégrateur-projeteur était jusqu’alors trop long, de l’ordre de cinq ans. Naval Group s’appuyait alors autour de ce métier sur un système de formation qui fait partie de son ADN : le compagnonnage. Concrètement, chaque nouvel arrivant sur un métier complexe est accompagné par un collaborateur expérimenté qui lui transmet pas à pas son savoir.

Face aux besoins en compétences et afin d’accélérer ces délais de formation, Naval Group  a donc créé en 2018 une formation dispensant en douze mois les fondamentaux du métier d’intégrateur-projeteur. L’enjeu était de taille : jusqu’alors, aucune littérature n’existait pour former de façon académique des intégrateurs-projeteurs ; pire encore, le métier très spécifique était quasiment inconnu d’une jeunesse à la recherche d’un métier-vocation en environnement de haute-technologie.

Une équipe pluridisciplinaire au sein de Naval Group a donc pris en main ce sujet pour bâtir – en lien avec des partenaires tels l’AFPA, le GRETA, le Campus des Industries Navales – des modules de formation, selon une pédagogie alliant théorie en salle de classe et pratique au contact de collaborateurs expérimentés, permettant de confronter les élèves à de véritables cas concrets sur des logiciels de conception utilisés au sein de Naval Group.

Fruit d’une campagne de promotion et de valorisation du métier réalisée auprès de publics achevant un Bac+2 technique - ainsi qu’auprès de personnes en reconversion professionnelle - 85 élèves ont intégrés les 5 premières promotions lancées entre septembre 2018 et janvier 2020. Par promotion d’environ 20, ils sont accompagnés pas à pas par une équipe de collaborateurs Naval Group expérimentés, choisis pour leurs aptitudes et leurs capacités à transmettre leurs savoirs.

A l’issue de 12 mois de formation – et à la condition de satisfaire aux différents examens permettant l’obtention d’un Certificat de Qualification Paritaire de la Métallurgie, équivalent Bac+3 - les élèves deviennent des collaborateurs pleinement intégrés à l’entreprise ; ils continueront ainsi une formation interne plus pratique, au cœur des équipes des bureaux d’études.

 

Une maquette numérique 3D précise au mm près

Vers une « Ecole des métiers de la conception navale », formant à un panel large de métiers

Les besoins en recrutement et formation ne se limitant pas aux seuls intégrateurs-projeteurs, une véritable « Ecole des métiers la conception navale » est en train de voir le jour à Cherbourg, en lien avec les partenaires. Face aux besoins des programmes de sous-marins en développement et à la nécessité de former au plus haut niveau nos collaborateurs, l’ensemble des métiers d’études et d’industrialisation est ciblé par la création de cette école.
Un « tronc pédagogique commun » sera ainsi délivré à l’ensemble des élèves, avant qu’ils ne se spécialisent sur un des métiers ciblés.

En septembre 2020, c’est donc un parcours de formation enrichi qui s’ouvre, toujours plus ambitieux, incluant différents profils. Tous formeront demain la nouvelle génération des concepteurs de sous-marins.

 

Les équipements de réalité virtuelle permettent de valider les mouvements pour la maintenance

 

Auteur

Jean-Luc FRANCE

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.