Retour au numéro
Vue 63 fois
28 octobre 2023

YOKOSUKA À L’AUBE DU JAPON MODERNE : LÉONCE VERNY
HOMMAGE A UN GRAND INGÉNIEUR DU GÉNIE MARITIME

Cet ouvrage, publié par Alain Chevalier, son arrière-petit-fils et co-édité par la SABIX et très abondamment illustré est un véritable album qui retrace l’histoire de cet ingénieur du Génie maritime, né en 1837, qui dirigea la construction du premier arsenal moderne au japon à partir de 1864, donc bien avant l’arrivée en 1886 d’Emile Bertin.


Léonce Verny, qui malgré son jeune âge a déjà l’expérience de construction de canonnières en Chine depuis 1862, doit tout créer au Japon en s’appuyant sur un encadrement et sur du matériel venus de France. La main-d'œuvre est japonaise et il faut la former, y compris des cadres, dont certains sont envoyés en France dans des grandes écoles.
Il dirige la construction d’un port, de formes de radoub, d’ateliers divers, d’habitations et de phares, pour lesquels il fait venir de France deux ingénieurs des travaux publics. Pour la construction des bâtiments, il introduit au Japon la fabrication des briques. Sa ténacité pour faire progresser la gestion des bois, nécessaires pour la Marine de cette époque, est probablement à l’origine de la création du Service des eaux et forêts du Japon.
Dans les années 1867-68, les combats qui marquent le début de l’ère Meiji ne perturbent pas trop l’activité de Léonce Verny qui est resté neutre. Il sera ensuite honoré par plusieurs visites de l’Empereur, dont en 1870 la première visite de celui-ci à un européen.
La concurrence britannique sera toujours vive et s’étendra aux rails et aux ponts où Léonce Verny cherchait à diversifier son activité.
De retour en France (1876), il ne trouva pas dans les services de l’Etat un poste conforme à ses attentes, démissionna et fut Directeur des Mines de Firminy-La-Roche-Molière de 1878 à 1892.
Le livre traite de beaucoup d’autres sujets, certains sans rapport direct avec Léonce Verny,
comme le gaz et l’industrialisation de la soie.

Auteur

Yves Desnoës, a mené une double carrière, consacrée pour moitié à l’environnement marin, notamment au SHOM, dont il a été directeur, et pour moitié aux systèmes d’information. Il a été le fondateur du programme SCCOA - Système de commandement et de conduite des opérations aériennes dès 1986. Il est membre correspondant du Bureau des longitudes et ancien président de l’Académie de Marine. Voir les 9 Voir les autres publications de l’auteur(trice)
Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.