Retour au numéro
Vue 28 fois
01 octobre 2017

BÉNÉVOLE AU SERVICE DES EXPORTATIONS FRANÇAISES

Tout commence par un sigle quelque peu rébarbatif dont les hautes instances parisiennes ont le secret, CNCCEF : le Comité National des Conseillers du Commerce Extérieur de la France, auprès duquel des amis bien intentionnés vous conseillent de déposer une candidature, dont vous aurez le résultat après plusieurs mois d’analyse de votre dossier, incluant l’inévitable enquête de moralité. 


Enfin, une lettre du Premier ministre vous annonce la bonne nouvelle de votre nomination, suivie de près d’une lettre du trésorier du CNCCEF vous invitant à vous acquitter d’une cotisation annuelle approchant les mille euros. Vous pouvez désormais exercer votre rôle de bénévole et mettre vos compétences au service des exportations françaises pour un mandat de trois ans renouvelables selon les quatre axes d’actions des CCEF (voir encadré).
Les CCEF ont un rôle d’information et de conseil des pouvoirs publics. Hommes de terrain, ils font prof ter l’administration française d’analyses, parfois à contre-courant des idées du moment, mais toujours basées sur des observations pragmatiques des réalités. Personnellement, j’ai participé avec le dirigeant d’un grand groupe d’armement français et un cadre dirigeant du Cluster Maritime Français, tous deux CCEF, au lancement d’un groupe d’experts de l’économie maritime qui a remis des notes de réflexion et des propositions sur l’économie bleue aux autorités gouvernementales issues des dernières élections.
De même un groupe de travail des CCEF des domaines de la Défense et de la Sécurité, qui fut actif il y a quelques années, pourrait être réactivé.
Les CCEF remplissent une mission auprès des jeunes qui se forment au commerce international. Ainsi, je témoigne auprès de jeunes étudiants sur les difficultés et les satisfactions d’un chef d’entreprise exportateur et je participe personnellement au processus d’attribution de prix remis solennellement à de jeunes étudiants en BTS de commerce international dont le rapport de stage a été remarqué. C’est aussi dans ce cadre que les CCEF font la promotion du Volontariat International en Entreprise (VIE).
Les CCEF accompagnent des PME qui souhaitent développer leurs activités à l’exportation. C’est ce volet dans lequel je m’investis le plus, avec quatre entreprises yvelinoises parrainées dont je rencontre régulièrement le dirigeant pour échanger sur les projets en cours et la stratégie de développement à l’export.
Les montants des exportations concernées sont plus faibles que ceux auxquels nous ont habitué les grands contrats d’armement, mais la joie est tout aussi intense quand le dirigeant d’une entreprise d’électronique m’annonce avoir vendu en Inde un dispositif de comptage de clients dans un centre commercial de Bombay pour 50 000 € ! (voir photo).
Le parrainage peut consister à coacher le dirigeant pour lui éviter des déconvenues sévères s'il se lance dans des opérations d'exportation coûteuses avec un produit qui n'est pas encore au point ou un « business model » qui n’est pas parfaitement rôdé, ou le mettre en relation avec un CCEF basé dans un des 146 pays où les CCEF sont représentés.
Je citerai deux exemples d’entreprises dans lesquelles mon rôle de CCEF parrain a consisté, au départ à faire découvrir au dirigeant la difficulté de l’export, puis à le « coacher » et à mettre à sa disposition un réseau tant en France que dans les pays qu’il cible pour son développement.
Une start-up que je parraine développe pour les libraires un moyen d'imprimer tout livre à la demande en 5 minutes. C’est un produit à l’avenir très prometteur, avec un gain écologique certain en évitant les transports de nombreux invendus que les libraires renvoient aux éditeurs pour destruction. Le dirigeant, emporté par sa fougue, s’était imaginé inonder en quelques mois tout le marché des libraires des pays de la Francophonie. Mis en lien avec un grand éditeur, puis avec le directeur général du syndicat national des éditeurs, il a pu affiner son produit et peut désormais commencer son approche des marchés des pays francophones et des librairies françaises à l’étranger sur de bonnes bases.
Une autre start-up développe une peinture sèche qui s'applique comme du papier peint sur toute surface de bâtiment, voire dans d’autres domaines. Mise en lien avec le GICAN pour l’application bien spécifique des peintures antifouling, avec là encore un avantage écologique intéressant, elle va pouvoir partir à la conquête de marchés internationaux du maritime.
Le parrainage de PME est une activité passionnante dans laquelle on se sent vraiment utile à des chefs d'entreprise dans des domaines très variés.
Chaque mois, une réunion de la quarantaine de CCEF du comité Yvelines a lieu avec la présence des partenaires institutionnels avec lesquels on travaille : la DIRRECTE, les douanes, Business France, BPI France, la COFACE et la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Ile de France, qui nous accueille dans ses locaux de la CCI de Versailles.
En conclusion, cette activité bénévole de CCEF, que j’ai personnellement centrée principalement sur le parrainage de PME et le témoignage auprès de jeunes, est une action que j’entreprends, comme pour mes activités d'élu municipal, avec la volonté de restituer à la collectivité nationale une partie de ce qu'elle m'a apporté.


LES CONSEILLERS DU COMMERCE EXTÉRIEUR DE LA FRANCE (CCEF)

Un réseau exemplaire de 4 000 chefs d'entreprise et experts de l'international, choisis pour leur compétence, au sein de l'équipe de France de l'export et au service du développement de la France, présents dans toutes les Régions en France et dans plus de 140 pays. Les CCEF mettent bénévolement leur expérience au service du développement de la France. Ils exercent au quotidien des actions concrètes en partenariat avec les acteurs publics et privés ayant un rôle dans la promotion et l'appui à l'internationalisation des entreprises françaises.
Nommés par le Premier ministre sur proposition du secrétaire d'État chargé du Commerce extérieur, les CCEF sont investis par les pouvoirs publics de quatre missions.

. CONSEIL AUX POUVOIRS PUBLICS
Les CCEF éclairent les décisions des pouvoirs publics par leur participation régulière aux conseils stratégiques du Gouvernement, des régions et auprès des ambassades à l'étranger auxquels ils transmettent leurs analyses, avis et recommandations sur les problématiques des échanges internationaux ou des marchés spécifiques.
Actions :
- recommandations et propositions ;
- enquêtes ;
- rapports ;
- veille.

. APPUI AUX ENTREPRISES
Les CCEF accompagnent les entreprises dans leur développement à l'international par le suivi dans la durée de projets structurés ou de façon plus limitée par du conseil opérationnel ou des mises en relation. Les CCEF contribuent aussi à la modernisation du dispositif de soutien au commerce extérieur.
Actions :
- parrainage et mentoring d'entreprises ;
- guides pays et thématiques ;
- invitation d'entreprises aux événements CCEF ;
- soutien au développement des V.I.E.

. FORMATION DES JEUNES A L'INTERNATIONAL
Les CCEF sensibilisent les jeunes à l'international par des témoignages d'expérience dans les établissements d'enseignement supérieur ou par le partage de savoir-faire dans le cadre d'actions spécifiques.
Actions :
- témoignages dans les établissements d'enseignement ;
- aide à la recherche de stage, simulation d'entretiens, accueil dans les entreprises ;
- banque de cas pratiques de commerce international ;
- concours / prix ;
- guides thématiques ;
- jurys d'examens / délivrance de « certificat CCEF ».

. PROMOTION DE L'ATTRACTIVITÉ DE LA FRANCE
Les CCEF valorisent les atouts de la France et facilitent les décisions d'investissement sur le territoire français par les contacts qu'ils entretiennent avec les chefs d'entreprise et les autorités économiques de leur pays d'implantation.
Actions :
- indice semestriel d'attractivité de la France perçue de l'étranger ;
- recommandations aux pouvoirs publics en matière d'attractivité ;
- études comparatives ;
- événements, salons ;
- guides pays ;
- veille.

 


Louis Le Pivain, IGA

Après 8 ans passés à DCN Lorient sur des programmes export et 10 ans à l'étranger en Arabie, Canada, et Belgique, Louis Le Pivain a été Directeur au SGDSN sur l'IE et le soutien à l’export. Il est depuis 2006 propriétaire de Raidco marine, PME lorientaise exportatrice de vedettes et patrouilleurs de surveillance maritime. Il est Vice-président du GICAN et Maire adjoint à Viroflay.

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.