Retour au numéro
Vue 30 fois
01 mars 2023

LA CAIA, UNE ASSOCIATION PASSIONNÉE !

Le contexte international a connu depuis quelques années des évolutions stratégiques majeures (risque du retour des guerres de haute intensité, hybridité des conflits, « résurrection » de l’OTAN, déstabilisation de la présence française en Afrique, retour des empires, …). Ceci a conduit nos autorités à élaborer une nouvelle revue stratégique, présentée le 9 novembre dernier par le Président de la République, et à lancer la préparation de la future loi de programmation militaire destinée à répondre au mieux aux défis associés que la défense et la sécurité de la Nation doivent relever. Les ingénieurs de l’Armement présents au sein du ministère des Armées sont évidemment en première ligne, mais ceux présents dans les autres administrations œuvrant dans d’autres domaines de souveraineté (cyber, énergie, santé …) ainsi que ceux travaillant dans l’industrie de défense, et plus largement les industries de souveraineté, auront un rôle également essentiel à jouer. Ils pourront ainsi démontrer leur engagement au service de notre pays, grâce notamment à un sentiment qui les animent tous : la passion !


Dans ce contexte, la CAIA suit avec attention les deux projets actuels de réforme qui pourraient avoir un impact majeur sur leur avenir : la réforme des grands corps techniques de l’État et la transformation de la DGA.

Lors de sa réunion du 23 novembre dernier, le Conseil des Ministres a présenté les grandes lignes de la réforme des grands corps techniques avec :
- la confirmation de la valeur des corps techniques actuels, « second pilier de l’encadrement supérieur de l’État », et la nécessité pour l’État de rester attractif pour des ingénieurs de haut niveau ;

- le lancement des premières réformes dès 2023 visant au renforcement de la diversité des voies d’accès aux grands corps techniques et à l’harmonisation des statuts et des conditions de rémunération entre les différents grands corps techniques permettant une meilleure équité des carrières et une plus grande mobilité des compétences techniques au service de l’État.

La CAIA soutient ces dispositions et souhaite que les réformes annoncées soient mises en œuvre rapidement en 2023 en soulignant notamment la nécessité d’étendre cette harmonisation des statuts (progression de carrière, rémunération, …) non seulement avec les autres grands corps techniques mais également avec les futurs Administrateurs de l’État dont les conditions ont été récemment améliorées de façon significative.

En parallèle, Emmanuel Chiva, que je remercie d’avoir bien voulu accepter de préfacer ce numéro, vient d’annoncer la nouvelle organisation de la Direction Générale de l’Armement construite autour de deux principes majeurs : efficience et agilité. Cette réforme vise à renforcer l’efficience de la DGA et celle de son écosystème industriel face aux nouveaux enjeux relevés par la nouvelle revue stratégique et qu’ensemble, nous devons relever.

Parmi les critères de succès de ces deux réformes, je souhaite ici n’en retenir qu’un seul : que la passion qui anime la communauté des ingénieurs de l’armement sorte renforcée et puisse trouver de nouveaux chantiers où elle pourra s’exercer utilement au service de notre nation.

Au-delà de l’action de suivi de ces grandes réformes, la CAIA s’est également « transformée » et, après une année 2022 très largement consacrée à la réflexion et la structuration de son programme d’actions, elle verra en 2023 le lancement et le déploiement effectif de nombre de ses projets. Ainsi, aux côtés de la poursuite de nos actions traditionnelles (gala de l’armement, magazine en amélioration permanente, rencontres avec les jeunes IA, colloque de prestige, annuaire papier rénové…), nous lancerons de nouvelles initiatives avec la mise en place d’une offre de dîners-débats, dont vous trouverez dans ce numéro la synthèse de notre première soirée avec Marwan Lahoud, de groupes thématiques, de groupes régionaux, d’un pôle réflexion visant à élaborer sur des sujets de fond une position CAIA claire et partagée. Quelques articles au sein de ce numéro donneront un avant-goût de ces nouvelles initiatives !

Là encore, je pourrais résumer en une phrase la philosophie générale qui préside à la mise en œuvre de ce programme : permettre à la communauté des ingénieurs de l’armement de renforcer la compréhension mutuelle entre secteur public et privé grâce à l’échange et au partage de leurs expériences animées par une caractéristique commune : à nouveau, leur passion !

Auteur

Olivier Martin a débuté sa carrière en 1983 à la DGA notamment comme Directeur du programme Mesures du BEM Monge, puis responsable Allemagne, Italie, Pays-Bas, Scandinavie à la Délégation aux Relations Internationales.
En 1991, il rejoint Matra Défense comme Directeur des Opérations Internationales, puis responsable Business Development du secteur anti-surface, puis directeur des programmes anti-surface.
En 2003, il dirige l’entité Defence Electronics France d’EADS, puis la stratégie de l’entité DS SAS d’EADS.
En 2007, il rejoint MBDA en tant que Secrétaire Général du groupe.
En 2021, il crée la société de conseil ICARION Consulting dont il est le Président.

Voir les 16 autres publications de l'auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.