Retour au numéro
Illustration livre
Vue 52 fois
01 juin 2016

Le froid est une sensation de civil
Retour d’expérience et enjeux

Chaque métier a son vocabulaire, et on dit souvent que pour paraître spécialiste il suffit de maîtriser l’emploi de 200 mots. Sans compter les aphorismes et les acronymes : dans le terrestre, c’est plus !

Plusieurs aphorismes ont été inventés par l’auteur pour se faire comprendre des terriens.


La langue

Dans un premier compte, 200 mots ne suffisent pas : un document de doctrine moyen utilise plus de 200 acronymes, et un général auditionné par l’Assemblée a cité plus de 120 équipements.

 

« La rhétorique n’a aucun besoin de savoir ce que sont les choses dont elle parle ; simplement, elle a découvert un procédé qui sert à convaincre, et le résultat est que, devant un public d’ignorants, elle a l’air d’en savoir plus que n’en savent les connaisseurs »

Platon (Dialogues)

 

Le terrestre c’est exactement le contraire : zéro réthorique, beaucoup d’expérience… et de sigles. Ce besoin d’utiliser des sigles inaccessibles au profane s’est transmis à la presse spécialisée, qui ainsi prouve sa compétence par le bon emploi du jargon.

  • Le terrestre c’est comme un bouquin de maths : si t’as pas suivi le début, t’es perdu. Réciproquement, si tu n’utilises pas de sigles ; ils sont perdus
  • Dans la langue administrative, supprimer les belles expressions toutes faites ne change rien au sens ; dans le terrestre c’est le contraire
  • Les marins sont persuadés que seul un marin peut parler aux marins ;

les aviateurs pensent que dès que ça vole seuls les aviateurs comprennent la sécurité ;

les terriens ne comprennent que de ce qui a été traduit dans leur langue, et  pensent qu’ils sont les seuls à pouvoir traduire dans une langue qui leur est compréhensible

  • Si tu veux être écouté, tu commences ta présentation en écrivant l’IM, tu cases l’EFR, du BFT et un DIA et tu termines par l’EM de la QRF

Le biffin c’est celui dont l’habit est peu coloré : dans l’armée de terre, c’est le fantassin ; vu des autres armées, c’est un terrien. Peut-être que c’est pour ça que ses planches sont presque toujours enluminées. D’ailleurs, si tu ne mets pas de couleurs, ils ne comprennent pas.

  • Il y a des schémas qui piquent les yeux
  • Ce papier, il est fait pour être écrit, il n’est pas fait pour être lu

Concis voire elliptique sur le terrain, le terrien se rattrappe une fois dans son bureau : du coup la communication entre les bureaux et le terrain est un vrai problème. Des exemples :

« Déployé depuis plus d’une dizaine d’années, ce système a atteint sa maturité et donne aujourd’hui entière satisfaction à des utilisateurs qui ont consenti par ailleurs des efforts considérables d’appropriation. C’est bien pour cette raison que l’armée de terre a fait le choix de capitaliser sur cet investissement pour mettre en œuvre une version modernisée de son application, sans évolution fonctionnelle notable, mais selon une architecture simplifiée garantissant à terme une diminution significative des charges d’exploitation. » (note du CEMAT)

Traduction : cafouillant depuis 10 ans, le système informatique demande un tel travail des utilisateurs qu’il est absurde, et je demande une nouvelle version qui, elle, marchera

Version terrain : si on te demande, tu dis que ça marche

 

Dans un document sur la formation aux réseaux informatiques : « l’officier devra maîtriser les situations d'exception au combat par ses qualités d'endurance, de force de caractère et volonté, d'esprit de décision, de jugement, d'audace et d'abnégation dans l'exécution de sa mission. »

Version terrain : tu zappes

 

« Il n’existe cependant que peu de marge de manœuvre pour envisager des actions concrètes plus ambitieuses »

Version terrain : oublie

 

Honneur et débrouillardise.

 

Ce qui caractérise le terrestre : la valeur des hommes, la primeur de l’expérience sur la technicité, l’adaptabilité. La communication c’est le garde-à-vous et les honneurs, la devise et l’histoire, les hommes et ensuite seulement les moyens et les effets

  • Le froid est une sensation de civil
  • 45 degrés, les hommes ça va mais le matériel souffre
  • Ce n’est pas un temps pourri c’est un temps pédagogique
  • Les 5 F à éviter: faim, froid, fatigue, frousse, foif
  • Un bon officier reco a les chaussures sales
  • Les matériels étaient ce qu’ils étaient, la volonté et la motivation des hommes ont fait le reste
  • On est à l’os / On n’a plus aucune marge de manœuvre / On est à l’extrême limite de nos possibilités. Le terrien doit être saturé : sinon, il se sent dévalorisé.
  • Corrolaire : quand c’est saturé, on peut toujours ajouter une charge, ça fonctionne encore
  • Toujours garder de la marge

 

Au test d’évaluation finale du commando Hubert, l’instructeur demande au stagiaire (hyper motivé) de sauter en mer avec son barda et de tenir sous l’eau le plus longtemps possible. Le stagiaire émerge quand il ne peut pas tenir une seconde de plus. Alors l’instructeur lui enfonce la tête sous l’eau et le sort groggy : "dernière leçon : toujours garder de la marge". Il paraît qu’on n’oublie pas…

 

  • Quand on va tuer quelqu’un c’est pas la peine d’être poli
  • C’est pas forcément des grands spécialistes du droit pénal

= y’a intérêt à ne pas les laisser seuls

  • C’est les hasards de la cinématique

= les entorses à petite dose

  • Des personnels extrêmement compétents

= on peut s’attendre à de beaux bricolages

  • J’avais un adjudant-chef débrouillard

= personne ne sait plus comment ça marche

 

Robustesse et flexibilité : derrière les équipements, des hommes !

  • La direction des armements terrestres était la DCQPJV : direction du cambouis, quincaillerie, pétards et jeux vidéo

Maintenant le métier à la DGA c’est la mise en système

  • La technique c’est d’abord SMI : simple, militaire, indéréglable.
  • Dans le terrestre on recycle à tours de bras : les phrases, les véhicules, les colonels
  • Les véhicules c’est comme la bouffe, il faut d’abord manger le pain rassis

= Les matériels les plus performants, il faut les garder en réserve au cas où

  • Le matériel, c’est pas fait pour servir, mais pour être passé en revue
  • La gestion des rechanges c’est facile : dans les casernes, dans chaque armoire on trouve du PQ
  • A force de faire avec ce qu’on a on finit par s’en contenter
  • La France a les ambitions des USA avec les moyens de la Moldavie

= toujours critiquer les moyens, pas les hommes

 

La discipline et la hiérarchie

  • On aurait pu le faire en 6 mois, avec les mutations ça a pris 2 ans
  • Quand les tuyaux sont longs ça fait plein de mousse

= dans une chaîne décisionnelle trop longue, chacun cherche à se faire valoir

  • Y’avait une densité d’étoiles pire que dans un trou noir

= on obéit à un chef, pas à une assemblée indécise

  • Tu veux être le seul à savoir marcher sur les mains, te plains pas d’avoir mal aux poignets
  • Les directives ? Plus c’est oral moins c’est transmis, plus c’est formalisé moins c’est lu

 

Les expressions imagées et les euphémismes

  • Le Moyen-Orient est toujours une zone consommatrice de matériels de défense
  • C’est ça le maintien de la paix ? P…, quand ça va être la guerre, ça va chier ! (cdt Sylvestre)
  • J’ai rien contre la fumée mais j’avale pas
  • Ça fait mal la tête (sic)
  • Quand un canon à merde explose c’est toujours du côté de la culasse

 

Moralité : ces belles expressions renforcent la cohésion, la fierté du métier et de l’appartenance à un milieu peut-être difficile à percevoir…

mais ne reflètent qu’indirectement 3 inconvénients : les matériels sont moins longs à développer, et donc sont souvent moins prioritaires en planification financière ; ils ressemblent à ceux du civil, et peuvent faire penser aux civils en question qu’ils sont faciles à acquérir et qu’on pourra les adapter sans réserve ; ils sont, pour les plus simples, très répandus, ce qui masque la complexité industrielle. Pas facile !

Mais passionnant : les "petits" équipements lancent très vite le jeune ingénieur au cœur des responsabilités et des opérations, et surtout les terriens et le terrestre forment un tout très divers et attachant.

 

Quelques abréviations terrestres de ce magazine qu’il FAUT connaître

 

ACS  Article de Configuration Scorpion
AIF  Arme Individuelle Future
ALI Arme légère d'infanterie
BIA Brigade inter armes
BOA Bulle opérationnelle aéroterrestre
C4I Command-Control-Communications-Computer-Intelligence
CAESAR CAmion Equipé d'un Système d'ARtillerie
CARAPE Capacité de Réaction et d'Anticipation pour la Protection vis-à-vis des Engins explosifs improvisés
CATOD centre d'analyse technico-opérationnel de la défense
CENTAC  Centre d’ENtrainement TACtique de Mailly le Camp
CENZUB  Centre d’ENtrainement aux action en Zone Urbaine
CERBERE Centre d’Entrainement Représentatif des espaces de Batailles Et de Restitution des Engagements
CI3D Coordination des I3D
CICDE Centre interarmées de concepts, doctrines et expérimentations
CICS Conseil des industries de la confiance et de la sécurité
CMD3D Centre de management de la défense dans la 3ème dimension
COFIS Comité de la filière industriel de sécurité
COMIDENTIF Comités d'identification des enseignements
CONTACT COmmunications Numériques TACtiques et de Théâtre
COS Commandement des opératioons spéciales
CPCO centre de planification et de conduite des opérations
CPOIA Commandement pour les opérations interarmées
DMD Délégué militaire départemental
DTO         Disponibilité Technico-Opérationnelle
EBMR Engin blindé multi-rôles
EBRC Engin blindé de reconnaissance et de combat
EDA European defense agency
EDPI      Equipe De Programme Intégrée
EEI Engin explosif improvisé (voir IED)
EMA      Etat-Major des Armées
EMAR European military airworthiness regulations
EMAT    Etat-Major de l'Armée de Terre
EPDI Equipes de programme intégré
ETO          Etude Technico-Opérationnelle
FCM Fiche de caractéristiques militaires
FECS Force d’Expertise du Combat SCORPION
FELIN    Fantassin à Equipements et Liaisons Intégrés
FOT Force opérationnelle terrestre
FS Forces spéciales
GCOS général commandant les opérations spéciales 
GICAT Groupement des industries de défense et de sécurité terrestre et aéroterrestre
GME Groupement momentané d'entreprises
GPR Ground penetrating radar
GTIA      Groupement Tactique Inter-Armes
HUMS Health and Usage Monitoring System
I3D         Intervenants de la Troisième Dimension
IED Improvided Explosive Device
IM Instruction militaire
ISTAR Intelligence, survellance,target acquisition & reconnaissance
LPM Loi de programmation militaire
LRU Lance roquette unitaire
LTO        Laboratoire Technico-Opérationnel
MCO     Maintien en Condition Opérationnelle
MEPAC Mortier Embarqué pour l’Appui au Contact
MGCS-CIFS Main ground combat system - Common indirect fire system
MGM Munition guidée de mortier
MINIROGEN  MINI RObot du GENie
MMP    Missile Moyenne Portée
MP Maintenance prévisionnelle
MSO      Mise en Service Opérationnel
NCS       Niveau Capacitaire SCORPION
NCT       Nœud de Communications tactiques
NRBC    Nucléaire Radiologique Bactériologique et Chimique
NUMTACT          NUMérisation des unités TACTiques
OEM      Objectif d’Etat-Major
OER Opération d'expérimentation réactive
OP          Officier de Programme
OPEX     Opération Extérieure
PANTERES PrépAration des Nouvelles TecHnologiEs pouR les Evolutions Scorpion
PEA Programme d'études amont
PLFS Poids Lourd des Forces Spéciales
PMR Personne à mobilité réduite
PPT  Porteur Polyvalent Terrestre
PR4G     Poste Radio de 4ième Génération
PROPHETE étude technico opérationnelle sur la maintenance prévisionnelle appliquée aux véhicules terrestres
PVP Petit véhicule protégé
RAPID Régime d'appui aux PME pour innovation de défense
RE           Rayé/Embarqué
RETEX Retour d'expérience
RIF NG  Réseau d’Information Felin Nouvelle Génération
RT Rayé-tracté (pour un mortier)
SCCOA Système de Commandement et de Conduite des Opérations Aérospatiales
SCORPION          Synergie du COntact Renforcé par la Polyvalence et l’infovalorisatION
SCV Système de commandes de vol
SdS        Système de Systèmes
SDTI Système de Drone tactique intérimaire
SGTIA sous-GTIA
SIA         Système d’Information des Armées
SIC Système d'information et de communication
SICF Système d'information pour le commandement des forces
SICS Système d’Information et de Combat SCORPION
SIL Système d'information logistique
SIM@T Système d'Information du Matériel de l'Armée de Terre
SIMMT Structure intégrée du MCO des matériels terrestres (voir MCO)
SIR Système d'information régimentaire
SISPEO Simulateur d'Interfaces hommes-machines SPécialisé dans les études d'Organisation
SIT Système d'informtation terminal
SIT COMDE  Système d’Information Tactique du COMbattant DEbarqué
SITALAT Système d'information terminal de l'ALAT
SLI          Soutien Logistique Intégré
SPO Système de préparation opérationnelle
SSI Sécurité des systèmes d'information
STAT      Section Technique de l’Armée de Terre
STB        Spécification Technique de Besoin
STC        Simulateur de Tir de Combat
UM TER Unité de Management Opérations d’armements TERrestres
VAB Véhicule de l’Avant Blindé
VAB TOP Véhicule de l'avant blindé avec tourelleau téléopéré
VBAE Véhicule blindé d'aide à l'engagement
VBCI  Véhicule Blindé de Combat d’Infanterie
VBMR  Véhicule Blindé Multi-Rôles
VFS Véhicules des forces spéciales
VLFS  Véhicule Léger des Forces Spéciales
VLRA Véhicule léger de reconnaissance et d'appui
VLTP  Véhicules Légers Tactiques Polyvalents
VPS Véhicules de patrouille SAS
VTCFS Véhicules tactiques de combat des forces spéciales
XLR  Char Leclerc Rénové

 

 

    
Denis Plane, IGA
 
 

Auteur

Denis Plane, a commencé sa carrière sous le signe du naval à Toulon puis au STCAN. Passant par les missiles, le service technique des systèmes navals puis le service technique des technologies communes, il dirige la direction des programmes de la DGA jusqu’en 2003. Voir les 29 Voir les autres publications de l’auteur(trice)

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.