Retour au numéro
Vue 68 fois
01 mars 2019

PENSER L’EUROPE EN TANT QU’EUROPÉENS :
LE GEG ET SON PROGRAMME " GUERRE "

 L’expérience d’un jeune IA dans un projet de think tank européen fondé rue d’Ulm en 2017, en très forte croissance et qui lance formellement son programme traitant des questions de défense.


En octobre 2018, un camarade de promotion en thèse à l’ENS me proposait de venir rue d’Ulm pour assister au débat hebdomadaire d’un jeune think tank de normaliens, le Groupe d’Etudes Géopolitiques (GEG), auquel participaient déjà lui et plusieurs X de promotions plus récentes sur des sujets allant de l’Allemagne à la macroéconomie en passant par le ferroviaire grande vitesse européen. Il conclut nos échanges par « Si ça te chauffe de participer à ce truc, il y a des réunions tous les mardis soirs à l'ENS et une sorte de Slack auquel je peux te rajouter (tu verras ensuite si ça t'amuse) ».

J’ai rejoint cette plateforme d’échange du GEG avant de pouvoir venir à ces fameux Mardis (qui ont également lieu à Oxford, New-York et Milan, mais j’étais pour ma part en visite auprès de l'Armée de l'air à Mont-de-Marsan ou au CEA à Gramat), et j’ai ainsi pu, pendant mes soirées de mission en province, essayer de suivre des débats foisonnants et de comprendre la logique des productions - de l’ordre de 200 pages par semaine, en 5 langues - du GEG : deux newsletters (La Lettre du Dimanche, plutôt littéraire et à large diffusion, et La Lettre du Lundi, visant à fournir à des acteurs de haut niveau une analyse à chaud de l’actualité géopolitique), un magazine en ligne (Le Grand Continent) mêlant des interviews au long cours de Pierre Moscovici, Woody Allen ou encore Marc Abeles, des traductions et analyses des discours de Jair Bolsonaro, Matteo Salvini ou de l’ayatollah Khamenei, des publications et commentaires d’archives et de discours historiques (par exemple une revue de presse du 11 novembre 1918 à l’occasion du centenaire), des articles théorisant les évolutions de nos sociétés et des relations internationales,...

Le point commun de toutes ces publications, qui est aussi le fil conducteur du GEG, est de toujours orienter l’analyse selon un point de vue européen.

J’ai écrit ma première brève (pour la Lettre du Lundi) avant même de venir à un Mardi, au sujet des F-35 belges. Après quelques réunions pour préparer le programme Guerre (un objectif 2019 du GEG est de lancer 15 programmes thématiques ; Guerre : sans envisager cette éventualité, toute réflexion sur une défense européenne semble vaine), j’en ai été nommé coordinateur scientifique (ce qui inclut notamment la mise en place d’un processus finalement assez semblable à la validation de la production technique de la DGA : le GEG a en effet déjà été contacté par des ambassadeurs de pays étrangers en désaccord avec une de nos publications, preuve d’une part de notre diffusion et de la prise au sérieux de nos travaux, et d’autre part de la nécessité de valider nos publications malgré les délais très brefs imposés par le suivi de l’actualité).

Après quelques Mardis passionnants auxquels j’ai finalement pu participer, par exemple avec Olivier Roy et Pascal Lamy sur « l’Europe est-elle chrétienne ? », tout en essayant de structurer le GEG | Guerre, nous avons été contactés par le CIENS (centre interdisciplinaire d’études sur le nucléaire et la stratégie) de l’ENS, et à travers lui le CEA/DAM, le Ministère des Armées (tous deux financeurs de ce centre) et le Ministère de l’Europe et des Affaires Étrangères, tous ces organismes étant intéressés par nos travaux et par la perspective de monter des coopérations. Deux post-doctorants du CIENS ont d’ores et déjà été intégrés aux outils d’échange du GEG afin à la fois de nous apporter leur expertise et de valoriser leurs travaux.

Le GEG organisera prochainement la conférence de lancement de son programme Guerre, probablement autour des problématiques de dissuasion : quitte à traiter de sujets complexes, autant y aller franchement !

 

 

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.