Retour au numéro
la promotion embarquée pour la mission Jeanne d'Arc
Vue 108 fois
01 octobre 2019

Les jeunes Ingénieurs de l'Armement au milieu de l'Atlantique

Du 24 juin au 20 juillet, les IA de la promotion 2017 accompagné de l’IPA Joseph Ribeau ont rejoint la mission Jeanne d’Arc de la Marine Nationale pour conclure la fin de leur formation avant la prise de leur premier poste en septembre. Cette mission a été l’occasion d’une découverte de la Marine Nationale, a permis de renforcer les liens entre les IA et de rencontrer les officiers de la marine de demain.


Du 24 juin au 20 juillet, nous avons eu l’opportunité de rejoindre la dernière partie de la mission Jeanne d’Arc de la Marine Nationale, entre Charleston et Toulon, à bord du Porte Hélicoptères Amphibie (PHA) Tonnerre et de la frégate La Fayette. Cette mission de cinq mois clôt le cursus des midships, les officiers de carrière et sous-contrat de la Marine Nationale. En plus d’être une mission axée sur la formation des officiers, la mission Jeanne d’Arc participe aussi au rayonnement de la France à travers le monde grâce à de nombreux exercices menés conjointement avec d’autres marines nationales. Elle comporte aussi un aspect opérationnel. Ainsi, durant la mission, le PHA Tonnerre a participé à l’opération Caouanne afin d’aider la population mozambicaine victime du cyclone Idai.

Seul navire à 100 nautiques à la ronde, la FLF La Fayette nous escorte au milieu de l’Atlantique (cliché Michel Bouchard)

Ce mois passé en mer a été l’occasion pour nous d’être incorporés au sein de la promotion des midships et de suivre les cours proposés par l’Ecole d’Application des Officiers de Marine. Nous avons aussi participé à différents quarts, que ce soit en passerelle, au centre des opérations ainsi qu’en salle des machines. Notre statut hybride de midships possédant trois galons nous a permis de nous mêler aussi bien avec les jeunes officiers qu’avec les officiers commandant le navire. Ces différentes expériences nous ont permis de développer une modeste culture marine et de toucher du doigt les enjeux et les contraintes de cette armée particulière.

Un 14 juillet passé en mer pour nos 11 IA

Nous avons mis à profit ce mois en mer pour présenter de façon formelle le Corps de l’Armement et la DGA lors de tables rondes. Les marins ont été friands de ces présentations, qui leur ont permis de comprendre que les Ingénieurs de l’Armement ne travaillent pas uniquement pour la DGA mais peuvent aussi servir l’État en travaillant dans une autre administration, dans le milieu de la recherche ou dans l’industrie. Nous avons aussi insisté sur le fait que la DGA n’a pas comme seule mission d’équiper les forces mais doit aussi soutenir la BITD, accompagner les exports, favoriser la coopération tout en préparant les programmes des années futures. La connaissance de ces différentes missions est importante pour comprendre que certains intérêts de long terme sont parfois incompatibles avec un gain de performance opérationnel immédiat.

Les marins n’imaginaient pas l’équipe victorieuse du relais sur le pont du PHA.

Cette mission au milieu de l’Atlantique nous a aussi aidés à consolider les liens à l’intérieur de notre promotion et nous l’espérons, de tordre le cou au mythe de l’Ingénieur de l’Armement déconnecté de la réalité et apte uniquement à résoudre des équations (remarque certes rare, mais entendue lors de la mission). Concernant ce dernier point, notre victoire en équipe lors de la course de 20 kilomètres couru sur le pont du Tonnerre a sûrement tout aussi aidé que nos différentes présentations …

Auteurs

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.