Retour au numéro
Vue 8 fois
01 août 2017

113-MOT DU PRÉSIDENT

Cher(e)s camarades, Avec pour thème le bénévolat, ce numéro du magazine des Ingénieurs de l’Armement que vous avez entre les mains est inhabituel.
Vous avez échappé (de peu) aux témoignages des femmes et des hommes ingénieurs de l’armement qui se sont impliqués ou s’impliquent, bénévolement bien sûr, dans le fonctionnement de la CAIA, pour promouvoir notre Corps et contribuer à son rayonnement.
Ce numéro me donne toutefois l’occasion de parler du Comité de rédaction de notre magazine. S’il est sous la responsabilité juridique du Directeur de la Publication, traditionnellement le président de la CAIA, les différents numéros ne verraient pas le jour sans le dynamisme, la motivation, l’enthousiasme, la créativité de ces bénévoles que sont les membres du comité de rédaction et en premier lieu le rédacteur en chef.
Pour chaque numéro, il faut choisir une thématique en lien mais pas trop avec l’actualité, qu’elle soit à la fois intéressante, opportune, étonnante, distrayante, et non urticante ; puis il faut solliciter un Rédac’Chef délégué judicieusement choisi qui ouvrira son réseau de connaissances. Le comité de rédaction recherche alors les sujets permettant d’éclairer le thème retenu puis des auteurs potentiels, bien sûr de haut niveau. Et souvent, les membres du Comité de rédaction prennent eux-mêmes la plume… Après cette phase de créativité, vient une phase plus routinière pendant laquelle les membres du comité de rédaction relancent les auteurs en retard, relisent les articles sur le fond et la forme pour ne laisser passer aucune erreur, finalisent la mise en page et la couverture avec l’éditeur,… Et, miraculeusement, numéro après numéro, ce magazine tient ses délais, presque à chaque fois… et son haut niveau de qualité !
Je saisis donc cette occasion pour remercier tous les IA, membres anciens, présents… ou futurs du comité de rédaction du Magazine des Ingénieurs de l’Armement !
Mais aussi pour remercier tous les IA qui, bénévolement, année après année, se transmettent le flambeau pour faire vivre « notre » CAIA dans toutes ses composantes : fonctionnement, annuaire, animations, gala, colloques, rapport de réflexion… Tous, nous pouvons être candidats, force de proposition, contributeurs : n’attendons pas pour proposer et sachons dire « oui » quand on nous sollicite.
Quelques « bonnes » nouvelles :
Pour cette prochaine année scolaire 2017-2018, l’ICA Tanguy LESTIENNE est en formation au CHEM, l’IGA Arvind BADRINATH a été retenu pour suivre la 70ème session nationale Politique de Défense de l’IHEDN, neuf de nos camarades ont été retenus pour suivre la 54ème session nationale Armement et Economie de Défense (IHEDN/AED) et l’IPA Marie MAGNAUD va suivre le cursus de l’Ecole de Guerre.
En mai dernier, dix-huit polytechniciens de la promotion 2014, ont choisi le corps de l’armement, voir l’article sur ce sujet. Le jeudi 28 septembre a eu lieu la traditionnelle prise d’armes annuelle des officiers des corps de l’armement.
La CAIA a été associée à cet événement fondateur dans la vie d’une promotion d’ingénieurs de l’armement. J’ai eu le plaisir - et l’honneur - d’être le parrain de l’un d’entre eux. Enfin, nous allons lancer le toujours traditionnel exercice d’élaboration du nouvel annuaire et donc, de la mise à jour des données vous concernant en précisant celles que vous acceptez de faire publier dans cet annuaire : communiquez-nous vos nouvelles affectations, adresse mail... avant f n octobre 2017. Cette année, l’objectif est de finir la mise à jour suffisamment tôt pour que vous receviez cet annuaire 2017-2018 en décembre 2017. Je rappelle que l’annuaire papier n’est diffusé qu’aux camarades à jour de leur cotisation 2017. Il est encore temps de régulariser !
Bien amicalement


L’ENTRAIDE AU SEIN DE LA CAIA
Yves Le Floch, ICA Depuis l’origine, la CAIA dispose d’une Commission d’entraide, qui peut intervenir auprès de camarades en difficulté ou de leur famille, soit avec les moyens financiers de la Caisse de secours sur approbation du Conseil d’administration, soit par un soutien d’une autre nature (conseils, interventions, aides diverses non financières…) Tous les cas soumis à la Commission d’entraide sont traités avec une grande discrétion. Les cas traités par la Commission d’entraide sont d’une grande variété, en voici quelques exemples :
- intervention auprès d’un camarade travaillant dans un ministère pour faciliter la résolution d’un conflit entre un camarade et cette administration ;
- intervention auprès de l’administration pour qu’elle reconnaisse plus rapidement les droits d’une veuve de camarade à une pension de réversion ;
- situation financière difficile d’un camarade âgé, qui a conduit à lui faire un prêt sans intérêt ;
- identification d’une opportunité de stage pour un enfant de camarade décédé.
Même si les situations de grande détresse financière sont rares, nos interventions apportent une aide précieuse à des camarades en vraie difficulté qui, parfois, n’ont aucune alternative. Cependant, l’expérience montre que les ingénieurs de l’armement ne font presque jamais eux-mêmes appel à la solidarité du Corps ! Vous qui seriez informé de la difficulté dans laquelle se trouverait un camarade, n’hésitez donc pas à lui rappeler l’existence de notre Commission d’entraide ou à nous signaler directement tout cas particulier (en contactant le secrétariat de la CAIA ou un membre de la Commission).

Auteur

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.