Retour au numéro
Y a-t-il encore quelque chose à découvrir, question posée dans un traité de physique du XIXème siècle
Vue 22 fois
21 février 2016

VOIR LES CHOSES AUTREMENT

En nous posant la question de l’innovation, nous nous sommes demandés comment ne pas se perdre dans un sujet aussi vaste. On trouve en effet de l’innovation sous forme de technique à chaque coin de rue, dans nos voitures qui se garent toutes seules, dans nos biens domestiques, dans notre santé, dans l’énergie et les TIC. Elle se traduit dans un « progrès » économique qui a généré un siècle de croissance inouïe.


Cependant, nos financiers ont si bien anticipé ce progrès qu’ils l’ont vendu avant qu’il existe. « Ne plus avancer, c’est reculer », dit-on doctement alors qu’en réalité on a créé de la valeur factice sur la promesse d’un taux de croissance futur. Mais si l’on ne tient pas sa promesse, chacun sait qu’il faut rendre l’argent !

Les limites du progrès sont de plus en plus palpables, comme le rappelait la COP21. De sorte que l’innovation est devenue un passage obligé, un élément du langage managérial, une incantation de plus en plus décorrélée de ce qui se passe sur le terrain comme le montre le sociologue François Dupuy, dans son best seller « Lost in management ». Car l’innovation sans limite met aussi à mal la stabilité dont chacun a besoin et retire aux acteurs le pouvoir qu’ils ont sur leur travail.

Y a-t-il alors une innovation spécifique pour aujourd’hui ? Je garde dans ma bibliothèque un traité de physique de 1870 dont l’auteur regrette avec une certaine suffisance dans son introduction « qu’on ne laisse plus rien à découvrir à nos enfants ». A plus forte raison un siècle plus tard, que reste-t-il à découvrir ? Bien sûr de l’invention pure et de la découverte technique, puisque l’homme a vocation à tout connaître, mais aussi de l’innovation dans le comportement, pour nous-mêmes et ceux qui nous entourent.

C’est ce que nous regardons particulièrement dans ce numéro. Comment être acteurs d’innovation, c’est-à-dire, comment susciter autour de soi des transformations, une nouvelle manière de voir les choses. De fait, les initiatives sont nombreuses dans des domaines parfois inattendus que vous découvrirez au fil des pages : innovation prudente, rebelle, innovante, participative, duale, ouverte, contrainte, soutenue... Autant de manières de faire que de personnes, pour un but commun. Et n’est-ce pas ce qu’on attend de tout cadre dirigeant, que de savoir faire grandir ses équipes ? De faire entrer dans une dynamique de confiance ? De développer un bien-être sociétal dont le résultat économique est l’une des conséquences ? Nous remercions tout particulièrement le Secrétaire d’État en charge de la Réforme de l’État pour sa préface, lui qui est un acteur privilégié de ce secteur.

Ce numéro est aussi l’occasion d’évoquer la vie de notre association, qui renouvelle ses outils informatiques et de remercier pour leur participation fidèle deux membres du comité de rédaction qui nous quittent en rejoignant Bercy : Flavien Dupuy et Jocelyn Escourrou qui signent chacun un article.

Auteur

Rédacteur en chef du magazine des ingénieurs de l'Armement.
Coach professionnel certifié et accrédité "master practitioner" par l'EMCC.
Fondateur de Blue Work Partners SAS qui propose :<br>
- Formation au leadership
- Coaching de dirigeants
- Accompagnement d'équipes projets
X84, ENSTA, coach certifié IFOD,
Auteur du guide de survie du chef de projet (Dunod 2017).
#coaching #grandsprogrammes #DSI #conseil #startup #leadesrhip
Voir les 51 Voir les autres publications de l’auteur(trice)

Articles liés par des tags

Commentaires

Aucun commentaire

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.