Retour au numéro
Vue 48 fois
01 juin 2019

118- MOT DU PRESIDENT

Chères, chers camarades,

Nous avons fait le choix cette année de tenir l’assemblée générale ordinaire de la CAIA juste avant le colloque sur le thème « Le corps de l’armement dans cinquante ans ». Ce fut plutôt une bonne idée, à l’éclairage des réflexions actuelles dans le pays sur la haute fonction publique.


L’assemblée générale 2019 a permis de revenir sur les projets majeurs conduits par la CAIA à l’occasion du cinquantième anniversaire du corps de l’armement en 2018 et de la CAIA en 2019. Je souhaite souligner trois d’entre eux, en rapport avec le futur du corps de l’armement.

L’ouvrage «Le corps de l’armement. Un atout pour la France »*, édition spéciale du gala du cinquantenaire, document de notoriété, préfacé par le Président de la République, lequel a tenu à s’associer «  à cet ouvrage qui rend un bel hommage à ces femmes et à ces hommes contribuant, chaque jour, à la protection de nos compatriotes, à notre sécurité et à la défense de nos intérêts nationaux ». Organisé en trois parties, cet ouvrage revient d’abord sur la genèse du corps de l’armement, puis retrace des réalisations emblématiques avant d’esquisser des perspectives pour le corps de l’armement pour les cinquante prochaines années.

« Les ingénieurs de l’armement : 50 ans d’innovations ». La CAIA et le Conseil Général de l’Armement réalisent une exposition virtuelle sur cinquante ans d’innovations, au travers de grands projets d’armement mais aussi de programmes civils, en particulier aéronautiques et spatiaux pilotés par les ingénieurs de l’armement. Cette exposition virtuelle est accessible à partir du site internet de la CAIA ou directement sur https://www.armement-innovations.fr

Le colloque « Le corps de l’armement dans cinquante ans ». Comme annoncé lors de la réunion du Conseil Général de l’armement de mai 2018, la CAIA a concrétisé sa proposition de colloque pour échanger entre les différentes parties prenantes de la gestion du corps de l’armement afin de répondre à la demande de la ministre qui attend du CGARM des propositions pour l’avenir des ingénieurs de l’armement. Des pistes d’évolutions sont maintenant envisageables conjointement par le CGARM et par la DGA pour non seulement faire perdurer le fonctionnement optimal de la DGA et assurer la bonne exécution de la LPM mais encore pour permettre à l’ensemble de la fonction publique de bénéficier des qualités et compétences des ingénieurs de l’armement ; ceci conduit nécessairement à faire «  bouger les lignes » de la gouvernance du corps de l’armement. Il restera à trouver le moment opportun pour décider, ces réflexions et propositions arrivant au début de la mission de six mois sur la haute fonction publique confiée à M. THIRIEZ.

Tout ceci ne doit pas nous empêcher de continuer, encore et toujours, à promouvoir dans la société française et même au-delà, les qualités du corps de l’armement. En particulier vers les jeunes, pour envisager un recrutement plus conséquent mais toujours de haut niveau.

 

A bientôt.

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.