Retour au numéro
Vue 40 fois
01 mars 2018

DIX LUSTRES QUI ÉCLAIRENT

Au delà du caractère symbolique des dix lustres, cet anniversaire du corps des ingénieurs de l’armement s’est placé de lui-même sous le thème de la transformation. Que de changements vécus, créés, subis parfois et le plus souvent accompagnés.


Les fées qui se sont penchées sur le berceau du corps des IA étaient d’une autre époque. Rappelons-nous : 1968, ce sont bien sûr les révoltes estudiantines non seulement en France mais aussi aux USA ; ce sont les soubresauts financiers qui conduiront à la fin de la convertibilité du dollar en or ; c’est le traité sur la non prolifération des armes nucléaires, et en même temps l’écrasement du printemps de Prague ; c’est enfin l’assassinat de Martin Luther King, de Robert Kennedy...

Sur le plan technique, on y trouve les premières missions habitées Apollo, la sortie du Boeing 747 et du Jaguar en attendant celle du Concorde, la première calculatrice programmable HP, le tout dans l’ambiance de « 2001 Odyssée de l’Espace ».

Les sociologues aiment à rappeler qu’un groupe humain – et c’est le cas d’un corps, – n’a pas de mémoire. Célébrer régulièrement les événements permet de l’ancrer dans le temps et de re-situer ses questions fondamentales : « Qu’avons-nous en commun ? Quelles relations entre nous ? Que faisons-nous ensemble ? Dans quel but ? »

 

Nous aurions pu dans ces pages évoquer les grandes réalisations... : nos magazines s’en sont fait largement l’écho ces dernières années et la matière ne manque pas. Ils sont du reste consultables intégralement sur le site www.caia.net

Ici, nous avons plutôt choisi de donner la parole à nos trois interlocuteurs naturels, le politique, le militaire et l’industriel, sur ce qui fonde notre but collectif, et de dresser quelques portraits croisés à des décennies de distance pour identifier ce qui a changé et ce qui perdure. Nous évoquons aussi de multiples formes de transformations : nouveaux métiers, évolutions de structures, technologies nouvelles, contexte mouvant.

Ce qui demeure pour les ingénieurs de l’armement, c’est une identité forte, puisée majoritairement au creuset militaire de l’Ecole Polytechnique, des métiers d’ingénieurs passionnants avec un haut niveau de complexité, au service d’une grande mission régalienne, que le Premier Ministre Edouard Philippe nous fait l’honneur de développer dans sa préface.

Ce qui est incertain, c’est... tout le reste !

Jusqu’ici, le corps des IA a su s’adapter à toutes les transformations, parfois à la limite de ses forces. Les menaces existentielles n’ont pas manqué sur la période, et il en sera de demain comme d’hier. Pour y répondre, il faudra que les ingénieurs de l’armement sachent avant tout qui ils sont. Bref, une histoire d’hommes et de femmes, qui conditionne et passe avant une histoire de techniques ou de structures.

 

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.