Retour au numéro
Vue 77 fois
01 octobre 2018

LE BINGO DU DIGITAL

Ce numéro de notre magazine consacré au numérique présente une densité exceptionnelle, à l’image du sujet qu’il souhaite couvrir. Et peut-être êtes vous comme moi à entendre de nombreuses expressions qui piquent les oreilles, comme cette présentation à la télévision où la journaliste s’extasiait de l’importance de ces nouveaux logarithmes dans l’intelligence artificielle.


Pour vous aider à vous y repérer, nous souhaitons vous proposer un « bingo » du numérique. Dans les nombreuses présentations, lectures ou discussions sur le sujet, nous vous invitons à vous munir de la grille proposée ci-dessous, et chaque fois que vous rencontrez une expression mentionnée, à cocher la case correspondante. Il n’est pas nécessaire de comprendre de quoi il s’agit... Dès que vous obtenez une ligne, colonne ou diagonale, vous pouvez crier « bingo » en étant sûr de la justesse de l’information. Attention, cela peut devenir addictif.


Cela ne s’applique évidemment pas à notre magazine, qui comme vous le constaterez, donne quelques aperçus éclairants et compréhensibles… Car, s’il y a un sujet qui convient aux ingénieurs de l’armement, c’est bien celui-là. Il mêle de grands enjeux, un aspect de compétition voire de guerre économique, des risques avérés et une réelle difficulté de maîtrise. Si la DGA a été créée voici 50 ans pour mettre en place la dissuasion nucléaire, si elle a ensuite pris en charge les évolutions satellitaires, n’y aurait-il pas là un « relais de challenge » pour les ingénieurs de l’armement d’aujourd’hui, aussi motivant et crucial que ceux relevés avec brio par leurs anciens ? Ils en ont à l’évidence les capacités et ont été recrutés pour cela. Que manquerait-il alors pour qu’ils investissent ce sujet, dans tous les secteurs de l’Etat et au profit de la nation ? On parle beaucoup de « libérer les énergies ». La création de l’Agence de l’Innovation de Défense et la réforme de la DGA décidées par notre Ministre s’inscrivent en tous cas dans cet objectif. Cela répondrait en tous cas à une attente forte des jeunes IA, qui dans un récent sondage souhaitent en priorité conserver ou enrichir leur compétence technique, rester au contact des forces, et travailler pour leur pays. Illustration, la « période d’ouverture » mise en place depuis un an connaît un succès au delà des espérances. Réaffirmons donc que les IA n’ont pas peur des sommets, mêmes ceux de l’Himalaya ! 

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.