Retour au numéro
Un dispositif de soutien à l'innovation dans les PME et ETI
Vue 10 fois
02 mars 2016

INTRODUCTION AU DOSSIER

Les ingénieurs de l'armement ont toutes les chances d'être confrontés à l'innovation au cours de leur carrière. Au sein de la DGA, tout d'abord, puisque le premier investisseur de l'État est également un acteur majeur de l'innovation en France avec un budget annuel supérieur à un milliard d'euros consacré à la S&T1. En effet, pour maîtriser les technologies dont les armées auront besoin, elle mobilise l'ensemble des acteurs concernés : du monde académique (en finançant des thèses, des projets de recherche) en passant par les PME et jusqu'aux grands groupes. Ce ne sont pas seulement les différents acteurs qui sont impliqués mais aussi toutes les manières d'innover et de nombreux dispositifs de soutien qui sont mis en oeuvre. Les appels à idées des dispositifs RAPID2 ou ASTRID3 côtoient ainsi les contrats d'études amont.


L'expérience de l'innovation est naturellement présente dans bien d'autres domaines, sous de nombreux aspects (technologies, processus, financement?) et ce sujet est l'occasion de constater une nouvelle fois la diversité des secteurs dans lesquels les qualités des IA peuvent s'exprimer. Plutôt que de lister des innovations, notre dossier esquissera au travers des expériences qui y sont décrites, une réponse à la question suivante : comment favorise-t-on l'éclosion et la maturation des innovations ? La question centrale de la prise de risque y sera bien sûr abordée. Rechercher l'innovation, c'est prendre le risque de se tromper et tirer les leçons des difficultés rencontrées.

L'innovation est par ailleurs une attitude, celle d'aborder d'une manière différente un problème. On pourra se rappeler la citation de Henri Ford « Si j'avais demandé aux gens ce qu'ils voulaient, ils m'auraient répondu des chevaux plus rapides » et de nombreux directeurs de programme de la DGA se souviendront par exemple qu'il leur était proposé la lecture de « L'auto qui n'existait pas », cette passionnante évocation de la naissance de la Twingo qui permettait d'ouvrir des horizons sur les mécanismes d'innovation. Expérimenter, pouvoir penser autrement, nouer des partenariats ? sont autant de facteurs de succès dans cette démarche. Notre époque regorge de ces exemples et vous en trouverez quelques témoignages dans ce qui suit.

Enfin, le choix pour parrain de Dupuy de Lôme, capable d'une grande ouverture d'esprit et d'une curiosité, mises en application de manière concrète par les IA de la promotion 2015, me paraît ainsi porteur d'espoir et d'implication continue des IA dans l'innovation, sous toutes ses formes.  

1) La démarche d'orientation de la S&T fait l'objet d'un document de présentation public disponible sur www.defense.gouv.fr/dga 

2) RAPID : Régime d'Appui Pour l'Innovation Duale 

3) ASTRID : Accompagnement Spécifique des Travaux de Recherches d'Innovation Défense

 

    
Jean-François Ripoche, IGA
 
Jean-François Ripoche (X90, ENSTA), docteur en physique des lasers, a commencé sa carrière en 1998 à la DGA au Service de programmes de missiles tactiques. Après avoir occupé des postes de chef de bureau, il devient sous-directeur des affaires industrielles en charge du secteur des industries électroniques, terrestre et navale en 2008. Il est nommé directeur du SRTS le 18 juin 2014.
 

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.