Retour au numéro
Sas VO de sous-marin, simulation Reviatech, Naval Group
Vue 82 fois
01 octobre 2019

Réparer, une belle mission

Nous avons choisi dans ce numéro de parler d’un sujet si diversifié qu’on ne peut le désigner que par un trigramme, le « MCO ».


Comme vous le verrez en abondance dans les articles qui suivent, il recouvre des réalités très différentes comme la garantie, le soutien, la maintenance préventive ou corrective, la réparation sur site, le retour en atelier, la logistique des rechanges, les ATM, la refonte, les IPER, ...

Côté décisionnel, c’est tout à la fois le mal-aimé des programmes, le souffre douleur des opérationnels, le sujet de plainte des états-majors et depuis quelques années la priorité obligée des ministres.

Et lorsqu’on prend le sujet par l’autre bout, par les nombreux métiers et les personnes qui les exercent, on trouve un mélange de passion et d’opération, une ardente obligation à vaincre les problèmes techniques de tout poil, un partage de risques et de frisson en OPEX, un corps à corps avec l’industrie pour transformer un produit innocent en « combat proven ». Cela requiert une affinité avec le terrain, avec la technique, une capacité à réagir rapidement, et inévitablement parfois en coupant dans les virages, bref, un métier d’ingénieur et de technicien. Je me souviens que lors d’une patrouille en sous-marin, le sas vide-ordures s’est retrouvé bloqué, noix à demi-ouverte au début du premier mois, on s’est tourné vers le jeune ingénieur que j’étais pour comprendre les plans et identifier le niveau de risque d’un changement de vis sans fin qui faisait opportunément partie des rechanges embarqués !

Mais on n’est d’autant moins obligé de faire le pompier que l’on a passé du temps et investi de l’énergie à anticiper les urgences. Et c’est précisément ici que l’ingénieur du XXIe siècle peut déployer toute sa compétence : dans la donnée, dans la connaissance, dans l’analyse, et bien sûr, dans le management des rapports humains.

Alors, le MCO, un lieu d’apprentissage ? Les IA passés par le SSF, la SIMMT ou le SIAé en tirent une expérience très formatrice et particulièrement utile. Profitons des réformes en cours pour investir ces secteurs et faire réussir les transformations engagées.

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.