Retour au numéro
Vue 55 fois
01 mars 2020

Ce que vous allez lire dans ce numéro exceptionnel ...

Les nouvelles menaces pour la France sont légion, on les connaît (ou l’on croit les connaître). Quelles sont leurs interdépendances ? Quels sont les temps caractéristiques des unes et des autres ? Et les adaptations qu’elles nous imposent ne pourraient-elles pas susciter des opportunités, elles aussi nouvelles ? C’est la réflexion qui nous a poussés à consacrer un numéro spécial à une thématique particulièrement transverse.


Il ne s’agit pas dans ce numéro de réécrire la revue stratégique de défense et de sécurité nationale de 2017, mais plutôt de montrer comment ce document structurant trouve sa concrétisation dans de très nombreux domaines de souveraineté, et d’illustrer en particulier comment les ingénieurs de l’Armement se positionnent dans le dispositif global qui permet d’y répondre.

Première partie du dossier, le diagnostic : multiplicité et transversalité des menaces

Les premiers articles de ce numéro donneront au lecteur un aperçu actualisé du contexte stratégique dans lequel se profilent ces nouvelles menaces. L’article de Bertrand Le Meur mettra en perspective les travaux menés en 2017 dans le cadre de la revue stratégique avec les évolutions, rapides, que l’on a d’ores et déjà observées depuis 2 ans et demi.

Une fois n’est pas coutume, on commencera par le futur : grâce à Arthur Debat, Bruno Bellier et Jean-Christophe Boëri, ingénieurs ou amateurs de science-fiction pourront réfléchir à ce que seront les armes du futur, que ce soient celles qui existent déjà ou presque comme les missiles hyper véloces, ou celles qui sont encore à l’état de bande dessinée... pour combien de temps encore ?

Une analyse sous l’angle géopolitique avec un focus sur la zone Indopaci- fique, siège de tant d’enjeux « nouveaux » est également proposée par Emmanuel Puig, spécialiste de la Chine. Lisez aussi l’excellent papier de Patrick Auroy concernant l’état de santé de l’OTAN.

Benoit Rademacher dans son article pose les bases d’un diagnostic de ces menaces et de leurs facteurs d’évolution. Ces scénarios d’accélération des changements sont ensuite illustrés par deux articles très différents : l’un sur les nouvelles technologies, vues depuis l’écosystème de la Silicon Valley (Jean-Baptiste Bordes) ; l’autre en provenance du SHOM (Service Hydrogra- phique et Océanographique de la Marine) et écrit par Cyril Lathuilière sur les observations océanographiques.

Deuxième partie : Élaborer une stratégie de réponse

Les articles de cette deuxième partie, d’une densité et d’une variété tout aussi riche, proposeront au lecteur des réflexions sur la stratégie de réponse à ces scénarios, qu’il s’agisse de réponse étatique, industrielle ou de re- cherche et d’innovation.

L’article de Flavien Dupuis est un beau plaidoyer contre l’immobilisme procé- durier, c’est ce qu’il nous fallait pour commencer cette section ! Mais n’oublions pas les articles plus techniques : lisez les explications d’Alexandre Lahousse sur le capacitaire étendu, celles de Water Arnaud ou les articles instructifs de nos camarades Le Pivain et Chauve sur le porte-avion et le renseignement, respectivement ! Et pour terminer, vous pourrez lire le témoi- gnage de Bertrand Rondepierre, ou comment la culture Google pourrait nous inspirer pour reconsidérer nos habitudes de travail.

Troisième partie : et maintenant que fait-on ?

Place à la créativité dans cette troisième partie. Les spécialistes des do- maines les plus divers s’expriment pour proposer des réponses innovantes et créer des opportunités.

Commençons par l’un des plus gros sujets du moment : la donnée. Tout est « data » aujourd’hui ; Rémi Parize et Stéphane Royer nous partagent leur point de vue sur la transformation numérique, de l’infrastructure aux proces- sus, avec un maître mot : l’agilité. Suit un autre article dédié au numérique, sur un thème indissociable du précédent : l’intelligence artificielle. Nos ca- marades Pierre Schanne et Tomas Reydellet nous font entrevoir le graal : une IA explicable, de confiance, transparente et éthique. Ils ne vous le cacheront pas, il y a encore un « plafond de verre » à franchir avant d’y parvenir. Et pour terminer sur le volet numérique, connaissez-vous ce qui a été fait à Bruz pour les startups dans le domaine Cyber ? Lisez l’article de Frédéric Grelot !

On passe ensuite à la haute technologie industrielle : Thomas Flamme et Ming Long nous décrivent les défis rencontrés lors de la fabrication des moteurs d’avion.

Puis Olivier Martin, secrétaire général de MBDA, nous livre une excellente analyse sur les nouvelles capacités des missiles et des drones en insistant sur l’indispensable coopération européenne pour avancer sur ces sujets. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce sujet hautement stratégique, enchaînez avec le papier de notre jeune camarade Gabriel Aulard-Dorche. Pour com- pléter ces thématiques capacitaires, Alexis Mabile et Guénaël Guillerme vous parleront ensuite des domaines terrestre et naval, respectivement.

Le nombre de sujets à traiter pourrait être étendu à l’envi, mais il serait dom- mage de ne pas parler du changement climatique, tant l’effort de réflexion actuel est important. Thanh-Tâm Lê nous propose un article sur la question : comment concilier innovation disruptive et systémique ?

Nous avons également inclus un dernier article, proposé par nos camarades Alain Carcasses, Michel Paillet et Philippe Fleurance. « Comment agir de façon opérationnelle ? » À question simple, réponse complexe...

Conclusion

Favorisons donc l’innovation et la créativité. Et si nous étions capables de diminuer notre aversion (bien trop française) au risque, pour nous jeter à deux pieds dans le grand bain de l’audace ? La prise de risque calculée est une grande aventure passionnante, qui ne peut être comprise que par ceux qui l’ont réellement vécue... Autrement dit, sautez !

Bonne lecture.

 

 
Emmanuel Bresson, ICA
Conseiller Cyber, IA et ruptures tech- nologiques à la DGRIS depuis 2018 et pilote de la task force sur la stratégie française pour l’IA de défense (2019). Détaché chez Airbus Cybersécurité (2010-2018), il a géré des programmes Cyber à l’export, pour des clients privés ou étatiques, et a passé 4 ans expatrié à Abu Dhabi. De 2003 à 2010, expert cryptologue à DGA/MI puis à l’ANSSI, il a enseigné à l’ENSTA et à l’université. Promo X95, docteur en cryptograpie (2002), IHEDN (2020).
 

 

Auteur

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.