Retour au numéro
photo ECPA-D tous droits réservés
Vue 38 fois
14 novembre 2022

BAPTÊME DE LA PROMOTION IETA « IGA NORBERT FARGÈRE »

Discours prononcé par l’IGA Bruno Bellier, directeur de DGA/NRBC en septembre 2022 à l’occasion du baptême de la promotion 2023 des élèves militaires de la promotion 2023 de l’ENSTA Bretagne. 


Chers élèves ingénieurs de la promotion militaire 2023 de l’ENSTA Bretagne.

Avoir été choisi comme parrain de votre promotion est pour moi un grand honneur et une source d’émotion profonde. Cette cérémonie me donne en effet l’occasion de rendre hommage à celui dont vous avez choisi de porter le nom à partir de ce jour, l’IGHCA Norbert Fargère. Norbert a été mon directeur pendant cinq ans au début de ma carrière, et nos chemins ne se sont ensuite jamais beaucoup éloignés ; il a été pour moi un modèle, un mentor, et à travers les seize ans qui nous séparent, c’est presque un lien de filiation qui s’était établi. D’un point de vue professionnel elle se matérialise par le fait que je lui ai succédé deux fois, d’abord à l’inspection de l’armement chargé de la sécurité biologique et chimique, et aujourd’hui comme directeur de DGA Maîtrise NRBC. Sa disparition brutale alors qu’il venait de quitter l’institution militaire a marqué tous ceux qui le connaissaient, et ils sont nombreux ; son souvenir reste encore très vivace, particulièrement dans ce centre où la place d’armes porte elle aussi son nom.

J’ai souhaité échanger avec certains d’entre vous pour comprendre les raisons vous ayant conduit à porter votre choix sur le nom de Norbert Fargère, que vous n’avez pas connu, et qui n’est pas célèbre au même sens que peuvent l’être les dédicataires des précédentes promotions, Dupuy de Lôme, Estienne, Gribeauval… Vous m’avez notamment dit avoir préféré un nom plus contemporain, et auquel vous puissiez vous identifier, et vous devinez facilement à la lumière de mon introduction combien ce souhait résonne à mes oreilles. 

Diplômé en 1983 de l’ENSIETA, Norbert Fargère a été expert technique, DP véhicules tactiques et quelques années plus tard SD de la conduite des OA, chef du bureau investissements, sous-directeur de l’ECS, directeur de centre, ASF puis leur secrétaire général, SDMR à la DRH, chargé de mission innovation, chef de l’inspection : bref, il a servi dans l’équivalent de toutes les directions actuelles de la DGA, et exercé un grand nombre de métiers : mise en lumière éclatante de la diversité des perspectives que peut offrir la DGA, et au-delà tout le MINARM et le service de l’Etat, à un jeune ingénieur, et de la possibilité d’accéder s’il en a le talent et l’envie aux plus hautes responsabilités. 

Mais Norbert Fargère est bien plus qu’une accumulation de lignes sur un CV et je voudrais faire ressortir quelques points qui peuvent eux aussi vous inspirer.

D’abord, il a toujours cherché à inscrire son action au plus près des besoins de forces armées. Jeune ingénieur, c’était déjà un expert « de terrain » pour qui les campagnes technico-opérationnelles constituaient un moment privilégié. Vingt ans plus tard, sous-directeur de la conduite des OA dans une période de fort engagement en OPEX et où se multipliaient les « urgences opérations » pour répondre aux nouveaux besoins du terrain, il a pris de multiples initiatives pour rapprocher la DGA des états-majors ; on lui doit ainsi la présence de la DGA aux briefings hebdomadaires du CPCO, son rôle renforcé dans le processus de RETEX. J’ai encore en mémoire les photos toujours en bonne place sur son bureau de son déplacement en Afghanistan aux côtés du colonel (maintenant GA) Bellot des Minières. 

Ensuite, s’il a marqué nombre de ceux qui ont travaillé avec lui, c’est aussi par son leadership, son enthousiasme contagieux. Il me semble que Norbert Fargère a toujours cherché à construire et entretenir un sentiment d’appartenance à des communautés, non pas dans une logique exclusive, mais celle de communautés cimentées par une identité forte, et qui s’enrichissent mutuellement : pour en citer quelques-unes : les OCA, la DGA,  la « famille » terrestre, celle de la défense NRBC... Initiative emblématique sur ce point, la création, dans laquelle il a embarqué la STAT, d’un brevet d’aguerrissement NRBC qui aujourd’hui met en valeur les compétences acquises dans ce domaine par l’ensemble des personnels civils et militaires des armées, de la DGA, du SSA, mais aussi, à titre exceptionnel, d’entités extérieures à notre ministère comme le LC de la préfecture de police de Paris.

Pour revenir sur son leadership, impossible de ne pas évoquer la capacité de Norbert à jouer de tous les ressorts pour mobiliser ses équipes ; il savait faire appel à votre énergie, votre cœur mais aussi parfois aux estomacs – de la commémoration de la dernière cartouche des marsouins de Bazeilles, avec le traditionnel petit déjeuner sardines/oignons crus/vin rouge, aux produits de son cru (fromages de son Ardèche natale affinés en boîtes à chaussures, rognons blancs dont le souvenir hante encore certaines mémoires à l’inspection de l’armement, pâtés de sa chasse et de sa fabrication) les occasions de faire cohésion étaient nombreuses, parfois précédées d’une invitation à coups de clairon dans les couloirs d’un étage de direction... Et son engagement pour l’homme et sa santé (dans toutes ces dimensions !) s’est poursuivi jusqu’au bout, dans la dernière étape de son parcours professionnel au sein de la mutuelle Unéo qu’il a rejointe en quittant le service actif en tant que premier vice-président, et qui marquait aussi pour lui la possibilité pour un OCA de servir en-dehors de sa maison-mère.

Ayant évoqué la figure sous le patronage de laquelle vous avez souhaité vous placer, me reste à former pour vous quelques vœux. Vous entrez à votre tour dans cette maison que Norbert Fargère a profondément aimée, marquée, incarnée. Bien sûr, je pourrais vous souhaiter le succès, la richesse, un beau parcours professionnel, mais ça, on vous le souhaite sûrement assez pour que vous n’en ayez pas tellement besoin….

Laissez-moi plutôt vous souhaiter deux choses. Vous allez bientôt intégrer cette grande et belle institution qu’est la DGA, forte d’une culture ancrée dans ses soixante ans d’histoire. Sachez apprendre d’elle, apprendre de ceux qui vous accueilleront, mais sachez aussi leur apprendre, vous étonner, les enrichir, les challenger - avec tout le respect nécessaire. 

Pour prendre une image biologique (et comme la France compte maintenant 67 millions d’experts en ARN messager je suis confiant sur son caractère compréhensible) vous portez de petits bouts de génome qui doivent permettre à la DGA d’évoluer, s’adapter aux défis de demain ; ne laissez pas de mauvais enzymes détruire ces gènes avant qu’ils aient intégré le génome de l’organisation !

Et puis je vous souhaite tout au long de votre carrière de rencontrer des Norbert Fargère et d’en devenir à votre tour : des collaborateurs francs, loyaux et engagés, des chefs que vous ayez envie de suivre, ceux dont l’amour exigeant et patient vous fait grandir jour après jour.

Bienvenue parmi nous !

Auteur

Articles liés par des tags

Commentaires

Commentaires

Vous devez être connecté pour laisser un commentaire. Connectez-vous.